Attentats au Sri Lanka, en direct : un cardinal appelle le gouvernement à démissionner

Daesh a revendiqué mardi 23 avril la série d'attentats contre quatre hôtels de luxe et trois églises du Sri Lanka, ayant tué le jour du dimanche de Pâques 258 personnes. Près de 75 personnes ont été interpellées.

Dimanche 21 juillet 

18H35

Le chef de l'Eglise catholique du Sri Lanka, le cardinal Malcolm Ranjith, a appelé dimanche le gouvernement à démissionner en raison de l'incapacité des autorités à mener l'enquête sur les auteurs des attentats jihadistes de Pâques qui ont fait 258 morts, apprend-t-on par l'AFP. M. Ranjith a déclaré que les autorités n'avaient pas réussi à identifier les auteurs de ces attentats-suicides qui ont frappé trois églises et trois hôtels de luxe. «L'exécutif et le parlement sont coincés dans une lutte de pouvoir», a relevé le prélat, qui assistait à la reconsécration de l'une des églises frappées par les attentats.

Les attentats de Pâques sont survenus dans un contexte de lutte de pouvoir entre le président Maithripala Sirisena, qui est également ministre de la Défense et de l'Intérieur, et le Premier ministre Ranil Wickremesinghe. Le cardinal s'en est pris aux «dirigeants avides de pouvoir qui ne se préoccupent pas des gens ordinaires». Ils «ne tiennent pas compte des avertissements des services de renseignement», et «le conseil de sécurité ne s'est pas réuni depuis octobre à cause de la lutte pour le pouvoir», a-t-il déploré.

«Les dirigeants actuels ont échoué. Ils n'ont pas de courage. Ils doivent quitter le gouvernement et rentrer chez eux», a ajouté le prélat. Il a mis en doute la fiabilité des enquêtes menées actuellement sur les défaillances sécuritaires en amont des attentats commis le 21 avril, que la police a attribués à une organisation jihadiste locale, le National Thowheeth Jama'ath (NTJ). «Je n'ai aucune confiance dans ces comités et commissions d'enquête. Ce sont des gadgets électoraux», a fulminé le cardinal. Le gouvernement n'as pas fait de commentaire dans l'immédiat. Le cardinal s'en est également pris aux représentants des Nations unies qui, selon lui, ne se préoccupent que du sort des dizaines de suspects arrêtés après les attentats, et non de celui des victimes.

Il a souligné que le pape François lui avait donné en juin plus de 90.000 dollars pour aider les victimes.

mardi 14 mai

13h37

Le Fonds monétaire international (FMI) a débloqué une tranche de 164,1 millions de dollars de son plan d'aide en faveur du Sri Lanka. Ce versement, très attendu, fait partie d'un paquet financier triennal de 1,5 milliard de dollars accordé en 2016, qui avait été suspendu en octobre à la suite d'une lutte pour le pouvoir opposant le président Maithripala Sirisena au Premier ministre Ranil Wickremesinghe.

À l'origine de la décision du FMI, le renvoi litigieux du Premier ministre qui avait plongé le Sri Lanka dans une crise politique durant sept semaines, au terme desquelles le chef de gouvernement avait finalement été rétabli dans ses fonctions à la faveur d'une décision de justice.

Le Sri Lanka a évalué à environ 1,5 million de dollars son manque à gagner cette année lié à la chute du nombre d'arrivées de touristes dans la foulée des attentats suicide survenus le 21 avril.

10H00

Le bilan des attaques djihadistes au Sri Lanka s'est alourdi à 258 morts après le décès d'une fonctionnaire américaine en poste au département américain du Commerce. Grièvement blessée lors des attentats du 21 avril dernier alors qu'elle se trouvait à l'hôtel Shangri-La de Colombo, elle avait été évacuée à Singapour pour être soignée. Alaina Teplitz, l'ambassadrice américaine au Sri Lanka, lui a rendu hommage. 

JEUDI 9 MAI

18H32

La police sri-lankaise a annoncé vendredi avoir saisi des explosifs et un drapeau de Daesh, lors d'une perquisition dans une maison utilisée par les auteurs des attentats meurtriers de Pâques, à Sammanthurai, à 370 kilometres à l'est de Colombo. C'est dans ce bâtiment qu'aurait été tournée la vidéo de revendication par Daesh des attentats du dimanche de Pâques, qui ont fait 253 morts dans l'île d'Asie du Sud.

16H56

Le voyagiste britannique TUI va rapatrier tous ses clients séjournant au Sri Lanka, après les attentats de Pâques et la menace de nouvelles attaques, et annuler tous les voyages vendus pour cette destination. «Suite à la décision du ministère britannique des Affaires étrangères d'appeler à éviter de se rendre au Sri Lanka, TUI UK a décidé de rapatrier au Royaume-Uni par avion tous ses clients en vacances et annule tous les séjours à compter de vendredi», a déclaré le groupe, dont la maison-mère est allemande, dans un communiqué.

13h24

Les attentats du dimanche de Pâques au Sri Lanka pourraient causer jusqu'à 1,5 milliard de dollars de pertes de revenus à son secteur touristique cette année, a annoncé  le ministre des Finances du pays. «Le tourisme sera (le secteur économique) le plus durement affecté», a déclaré Mangala Samaraweera lors d'une conférence de presse, «nous nous attendons à une baisse de 30% des arrivées et cela signifie une perte d'environ 1,5 milliard de dollars».

L'île d'Asie du Sud, prisée pour ses plages idylliques et sa nature verdoyante, avait connu une année record en 2018 avec 2,33 millions de touristes. Elle espérait générer cinq milliards de dollars de revenus en 2019, contre 4,4 l'année dernière.

08h55

Une Américaine musulmane a eu la surprise de sa vie en découvrant que sa photo figurait par erreur sur un avis de recherche lancé par la police sri-lankaise en lien avec les attentats jihadistes de Pâques.

Jeudi, la police de l'île d'Asie du Sud a publié les noms et photos de six personnes, trois jeunes hommes et trois jeunes femmes, recherchées dans le cadre de l'enquête avec les attaques suicides qui ont fait 253 morts dimanche. Dans la liste figurait une suspecte présentée comme Abdul Cader Fathima Khadhiya, avec la photo d'une femme portant le foulard islamique censée être la personne recherchée. Mais l'image s'est avérée être celle d'Amara Majeed, une Américaine musulmane dont les parents sont des immigrés sri-lankais et qui avait écrit en 2015 une lettre ouverte au président américain Donald Trump à propos de sa rhétorique sur les musulmans.

08h08

«L'inspecteur général de la police a démissionné», a déclaré le chef de l'Etat lors d'une rencontre avec la presse. Pujith Jayasundara est le deuxième haut responsable sri-lankais à quitter son poste en raison de l'échec des autorités à empêcher le carnage, après le plus haut responsable du ministère de la Défense jeudi soir.

07h27

L'extrémiste sri-lankais Zahran Hashim, homme-clé présumé des attentats, a trouvé la mort en perpétrant l'attaque d'un des hôtels de luxe de Colombo. Zahran Hashim était le leader du National Thowheeth Jama'ath (NTJ), un groupe extrémiste local peu connu jusqu'à dimanche et que Colombo accuse d'avoir perpétré les attaques.

JEUDI 25 AVRIL

18H46

Les autorités sri-lankaises ont fortement revu à la baisse jeudi le bilan des attentats du dimanche de Pâques, annonçant qu'ils ont tué 253 personnes et non 359 comme indiqué auparavant. Dans un communiqué, le ministère de la Santé a fait savoir que le personnel médical avait achevé l'ensemble des autopsies jeudi soir et avait conclu que certains corps de victimes mutilées avaient été comptés plusieurs fois. 

15h15

Le plus haut responsable du ministère de la Défense du Sri Lanka a démissionné à la suite des attentats jihadistes, a annoncé à l'AFP une source ministérielle.

Hemasiri Fernando a donné sa lettre de démission au président Maithripala Sirisena, qui est aussi le ministre de la Défense : «Il a dit au président qu'il acceptait la responsabilité» des attentats, a déclaré cette source qui a requis l'anonymat. L'État sri-lankais a reconnu sa «défaillance» dans sa mission à garantir la sécurité nationale, alors qu'il était en possession d'informations préalables cruciales sur des risques d'attentats suicides.

09h15

16 nouvelles personnes ont été interpellées dans la nuit de mercredi à jeudi.

07h50

Les églises catholiques du pays sont désormais fermées «jusqu'à nouvel ordre», indique un repsonsable religieux à l'AFP.

mercredi 24 avril

16H55

Le Sri Lanka a reconnu mercredi une «défaillance» de l'État en matière de sécurité, incapable d'empêcher les attentats jihadistes du dimanche de Pâques qui ont tué autour de 360 personnes, malgré des informations préalables de la communauté du renseignement.

06H27

18 nouvelles personnes ont été arrêtées dans la nuit de mardi à mercredi.

06H09

La police vient d'annoncer que le bilan de la série d'attaques meurtrières était une nouvelle fois revu à la hausse. On dénombre désormais au moins 359 morts.

MARDI 23 AVRIL

16H01

Le gouvernement sri-lankais est revenu mardi sur son annonce la veille d'un Français tué dans les attentats suicides du dimanche de Pâques, qui ont fait plus de 320 morts et 500 blessés. «Le ressortissant français qui était marqué comme tué dans le communiqué de presse du ministère du 22 avril est un cas d'erreur» de nationalité, a déclaré le ministère des Affaires étrangères sri-lankais dans un communiqué. La nationalité étrangère la plus touchée dans ces attaques est l'Inde, avec 10 morts.

12h57

Daesh a revendiqué les attaques meurtrières mardi. «Les auteurs des attaques ayant visé des ressortissants des pays de la Coalition et les chrétiens au Sri Lanka sont des combattants» de Daesh, a annoncé le groupe jihadiste via son agence de propagande Amaq.

11h54

Au moins 45 enfants et adolescents ont été tués dans les attentats. 

10h40

Le Sri Lanka a observé mardi trois minutes de silence.

10H24

«Les investigations préliminaires ont révélé que ce qui s'était passé au Sri Lanka avait été commis en représailles à l'attaque contre les musulmans de Christchurch», a déclaré devant le Parlement Ruwan Wijewardene.

06H30

Un nouveau bilan fait état de 310 morts. On dénombre toujours environ 500 blessés.

06H28

40 personnes ont été interpellées viennent de faire savoir les autorités sri-lankaises.

lundi 22 AVRIL

20h30

Au moins quatre Américains ont été tués dans les attentats au Sri Lanka et plusieurs autres «grièvement blessés», a annoncé un responsable du département américain, ce lundi.  

17h12

Un ressortissant français figure parmi les morts des attentats suicides du dimanche de Pâques au Sri Lanka, ont annoncé les autorités locales.

«Lundi 22 avril 2019 à 19H00, le nombre d'étrangers qui ont été identifiés comme tués est de 31», a déclaré le ministère des Affaires étrangères sri-lankais dans un communiqué, avant de donner un décompte par nationalité mais sans préciser si cette victime était un homme ou une femme. Plus de 290 personnes ont péri dans cette vague d'attaques coordonnées.

15H02

L'Observatoire français contre l'islamophobie assure les victimes de sa solidarité et appelle à ne pas « baisser les bras devant le fanatisme ». « Ces attentats inspirent de la haine et du dégoût à l'égard de leurs auteurs, qui les ont commis encore une fois au nom de l'islam », a déclaré à l'AFP Abdallah Zekri, le président de l'Observatoire national contre l'islamophobie (ONCI) et délégué du Conseil français du culte musulman (CFCM).

« Il ne faut jamais baisser les bras devant un tel fanatisme, qui ne respecte ni les vies humaines ni les lieux sacrés de prières et de recueillement », a-t-il expliqué, en ajoutant qu'il fallait « le combattre sans merci ».

Le Sri Lanka continue de traquer les responsables de la vague d'attentats suicides.

14H13

Interpol renforce son aide au Sri Lanka avec le déploiement en cours d'une équipe d'enquêteurs sur place, a annoncé l'organisation internationale de police criminelle. « Dépêchée à la demande des autorités srilankaises, la cellule de crise d'Interpol (IRT) inclut des spécialistes en étude de scène de crime, en explosifs et en contre-terrorisme ainsi que d'experts en analyse et en identification de victimes de catastrophes », précise le communiqué d'Interpol dont le siège mondial est à Lyon.

14H04

Trois des quatre enfants du milliardaire danois Anders Holch Povlsen, propriétaire du groupe de prêt-à-porter Bestseller et principal actionnaire de l'enseigne en ligne ASOS, ont été tués dans la vague d'attentats a annoncé un porte-parole du groupe.

Selon les médias danois, Anders Holch Povlsen se trouvait en vacances au Sri lanka avec sa femme Anne et leurs quatre enfants au moment des attaques.

13H06

Une explosion s'est produite lundi dans la capitale sri-lankaise Colombo durant une opération de déminage d'une bombe dans une camionnette arrêtée à proximité d'une église frappée la veille par un attentat suicide, a annoncé la police.

On ignorait dans l'immédiat si cette déflagration a fait des victimes et dans quelle mesure elle était ou non contrôlée par les équipes de déminage. Sur Twitter, une vidéo de l'envoyé spécial du quotidien The Guardian montrait un mouvement de panique suite à ce qu'il décrivait comme une «petite explosion».

12H34

La police du Sri Lanka a découvert 87 détonateurs dans une gare de bus de la capitale Colombo.

«87 détonateurs ont été découverts dans la gare de bus privée Bastian Mawatha de Pettah», un quartier de la capitale sri-lankaise situé à mi-chemin des hôtels et de l'église frappés dimanche par des explosions, ont annoncé les forces de l'ordre dans un communiqué.

«La police a trouvé 12 d'entre eux éparpillés sur le sol et plus tard fouillé une décharge où 75 détonateurs supplémentaires ont été trouvés», ont-elles précisé.

12h19

Le Sri Lanka a décrété lundi l'entrée en vigueur de l'état d'urgence à partir de minuit (18H30 GMT) au nom de la «sécurité publique», au lendemain des attentats du dimanche de Pâques qui ont fait 290 morts.

L'état d'urgence a pour but de renforcer l'action des forces de sécurité en les dotant de pouvoirs spéciaux. «Ceci a été décidé dans le but d'autoriser la police et les trois forces (de l'armée, ndlr) à assurer la sécurité publique», a déclaré la présidence de l'île d'Asie du Sud dans un communiqué.

11h12

Un mouvement islamiste local, le National Thowheeth Jama'ath (NTJ) est à l'origine des attaques, a annoncé le porte-parole du gouvernement, ce lundi 22 avril. 

Les autorités sri-lankaises enquêtent sur d'éventuels liens de l'organisation avec des groupes étrangers. Le NTJ avait fait il y a dix jours l'objet d'une alerte diffusée aux services de police, selon laquelle le mouvement préparait des attentats contre des églises et l'ambassade d'Inde à Colombo.

6h00

Environ 290 personnes ont été tuées et 500 blessées dans les attentats suicide du dimanche de Pâques au Sri Lanka, selon un nouveau bilan annoncé lundi par la police locale.

24 personnes ont été arrêtées en lien avec cette vague d'attaques, qui n'ont pas été revendiquées à ce stade, a-t-il ajouté. Huit explosions au total ont frappé dimanche le Sri Lanka.

La police a annoncé lundi qu'une «bombe artisanale» avait été trouvée tard dimanche sur une route menant vers le principal terminal de l'aéroport de Colombo et qu'elle avait été désamorcée avec succès par les forces aériennes sri-lankaises. L'aéroport reste ouvert sous haute sécurité suite aux attentats.

Dimanche 21 avril

18h14

La diplomatie américaine a confirmé, ce dimanche 21 avril,  que plusieurs ressortissants des Etats-Unis avaient été tués dans les attentats au Sri Lanka, sans préciser leur nombre.

«Nous pouvons confirmer que plusieurs citoyens américains sont parmi les tués», a déclaré Mike Pompeo, secrétaire d'Etat, dans un communiqué.

Des dizaines d'étrangers figurent parmi les 207 morts qui étaient recensés par les autorités sri-lankaises au moment de ce communiqué. Des sources médicales avaient auparavant indiqué que des ressortissants britanniques et américains avaient été tués.

17h36

Huit personnes ont été arrêtées en lien avec la vague d'attentats au Sri Lanka, a annoncé le Premier ministre Ranil Wickremesinghe. «Jusqu'ici les noms que nous avons sont locaux» mais les enquêteurs cherchent à savoir s'ils ont d'éventuels «liens avec l'étranger», a déclaré dans une allocution télévision le chef de gouvernement, sans donner davantage de précisions». 

14h10

Un nouveau bilan fait état de 207 morts et de plus de 450 blessés.

13h49

L'archevêque de Colombo a appelé à «punir sans pitié» les coupables. 

12h30

Sur Twitter, Emmanuel Macron a partagé sa «profonde tristesse» avant d'exprimer sa «solidarité avec le peuple sri-lankais». 

 

12h27

Lors de la huitième explosion dans la capitale, un kamikaze a tué trois policiers apprend-t-on de source policière. 

12H23

Le pape François a fait part de sa «tristesse» et s'est déclaré «proche de toutes les victimes d'une si cruelle violence». 

12h11

L'entrée en vigueur immédiate du couvre-feu à durée indéterminée a été instaurée selon une source policière. 

12h01

Le gouvernement sri-lankais a décrété le blocage temporaire des réseaux sociaux pour empêcher la diffusion «d'informations incorrectes et fausses» sur les attentats. 

11h27

Un couvre-feu de 12 heures a été décrété par le ministère de la Défense à partir de 18h. 

11H15

Une huitième explosion a eu lieu à Colombo selon une source policière à l'AFP. 

10h55

Une nouvelle explosion est survenue dans un hôtel de Colombo. La police fait état d'au moins deux morts. 

10H52

L'Eglise catholique en Terre sainte a condamné les attaques perpétrées dans les trois hôtels de luxe et dans les trois églises, dans un communiqué publié à Jérusalem.

«Nous prions pour l'âme des victimes et pour un rétablissement rapide des blessés. Nous demandons à Dieu d'inspirer les terroristes pour qu'ils se repentissent des meurtres et des actes de terreur. Nous exprimons également notre solidarité avec tous les Sri-Lankais, de toutes les religions et de toutes les ethnies», a-t-elle écrit. 

10h41

La Première ministre britannique Theresa May a qualifié les attaques d'«épouvantables», sur son compte Twitter officiel. 

En France, plusieurs responsables politiques ont tenu à témoigner leur soutien. «Pensées émues pour toutes les familles endeuillées par ces attentats. Solidarité avec tous les catholiques, visés parce qu'ils vivent leur foi, en ce jour de Pâques», a tweeté le président de l'Assemblée nationale Richard Ferrand. 

10H04

«Il y a beaucoup de personnes blessées dont certaines dans un état critique», a déclaré à l'AFP une source qui a requis l'anonymat, ajoutant que 254 personnes avaient été admises à l'hôpital à Colombo et que 60 blessés avaient été recensés dans deux attaques hors de la capitale. 

9H47

Le bilan s'alourdit à 156 morts, dont 35 étrangers selon une source policière à l'AFP. 

9H36

Depuis l'annonce du drame, les réactions des dirigeants politiques sri-lankais se multiplient. Sur son compte Twitter officiel, le Premier ministre sri-lankais Ranil Wickremesinghe a condamné «fortement les attaques lâches sur notre peuple aujourd'hui. J'appelle tous les Sri-Lankais à rester unis et forts en ces temps tragiques». 

 

De son côté, le ministre des Finances Mangala Samaraweera a décalré que les ttaques avaient tué «de nombreux innocents» et semblaient «une tentative coordonnée pour provoquer des meurtres, le chaos et l'anarchie». 

Le ministre des réformes économiques Harsha de Silva fait état de «scènes horribles» à l'église Saint-Anthony et dans deux des hôtels visés où il s'est rendu. «J'ai vu des morceaux de corps éparpillés partout», a-t-il tweeté. 

 

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles