Que sont devenus les drapeaux américains plantés sur la Lune ?

Les drapeaux ont été achetés 5,50 dollars chacun en 1969 à la firme Annin Flagmakers. [©NASA]

Entre 1969 et 1972, six drapeaux américains ont été plantés dans le sol lunaire par les astronautes des missions Apollo. Mais un demi-siècle plus tard, tous n'ont pas vieilli de la même manière.

A l'image du premier, dont il ne reste plus rien. Planté par Armstrong et Aldrin le 21 juillet 1969 - les deux premiers hommes à avoir posé le pied sur la Lune -, le drapeau n’a pas résisté au décollage du module lunaire de la mission Apollo 11. Il a été planté trop près de l’appareil, avait expliqué à l’époque Buzz Aldrin.

Quant aux cinq autres drapeaux, ils sont toujours debout, mais ils ont bien vieilli. «Il est certain que les cinq autres drapeaux américains sont encore debout et produisent une ombre sur tous les sites d’alunissage», a écrit Mark Robinson, analyste à la Nasa.

Sur ces images, réalisées en 2012 par la sonde américaine Lunar Reconnaissance Orbiter (LRO), on peut voir les traces laissées par les drapeaux lors des missions Apollo 16 et 17, les deux dernières ayant envoyé des hommes sur la Lune, en 1972.

apollo-16-photo-nasa-1562163014_5d2c3ed5b0839.jpg

©NASA

apollo-17-photo-nasa-1562163014_5d2c3ee954394.jpg

©NASA

«J’ai été personnellement assez surpris que les drapeaux aient survécu aux rayons ultraviolets et aux températures assez rudes à la surface de la Lune. Mais à quoi ressemblent-ils maintenant ? Les couleurs sont peut-être un peu passées», avait conclu Mark Robinson en découvrant les photos.

Des drapeaux blancs à cause des UV

Et pour cause. Dépourvue d'atmosphère, le Lune affronte des températures qui oscillent entre -150°C la nuit nuits et 150°C le jour, en plein soleil. Ainsi, il est très probable que les drapeaux soient devenus complètement blancs, délavés par les rayons ultraviolets.

Non filtrés du soleil sur la surface lunaire, ces derniers accélèrent la décomposition des fibres et des couleurs. Cinq sur six représente finalement un bon score pour ces bouts de tissus étoilés, qui depuis 50 ans, sont soumis à des radiations constantes.

À suivre aussi

La base de la Nasa dans le champ de lave islandais de Lambahraun, le 19 juillet 2019 [Halldor KOLBEINS / AFP]
Espace La Nasa se prépare pour Mars dans un champ de lave en Islande
Un astronaute se transforme en DJ le temps d’une soirée
Musique Un astronaute se transforme en DJ le temps d’une soirée
Espace Des astronomes révèlent l'existence de 39 galaxies invisibles

Ailleurs sur le web

Derniers articles