Russie : une militante LGBT tuée à l'arme blanche

Yelena Grigorieva a subi des coups au dos et au visage, et a également été étranglée. [Capture Facebook / Dinar Idrisov].

Yelena Grigorieva, militante russe des droits LGBT, a été retrouvée morte dimanche à Saint-Pétersbourg, apprend-t-on ce mardi 22 juillet de sources concordantes. Selon les premiers éléments, elle a été tuée à l'arme blanche.

«Le corps d'une femme de 41 ans portant de multiples blessures au couteau a été découvert», ont ainsi indiqué les enquêteurs, cités par divers médias internationaux, dont le quotidien britannique The Guardian

Très engagée en faveur des droits de la communauté LGBT, mais aussi de ceux des prisonniers politiques, Yelena Grigorieva participait à de nombreuses manifestations. Récemment, elle s'était ainsi prononcée contre l'annexion de la Crimée par la Russie.

Elle avait déposé plainte après des menaces, en vain

Selon le militant de l'opposition et défenseur des droits de l'homme Dinar Idrisov, la militante «a été sauvagement tuée près de chez elle», dans la soirée du vendredi 19 juillet. 

Il ajoute qu'«elle avait été récemment victime de violences et de menaces» et avait déposé plainte à plusieurs reprises. Mais «sans qu'il n'y ait de réaction».

The Guardian affirme même de son côté que des proches de Yelena Grigorieva avaient assuré que son nom figurait sur une liste noire de militants LGBT publiée par un site internet russe récemment bloqué, appelant à s'en prendre à eux. 

Yelena Grigorieva a subi des coups au dos et au visage, et elle a également été étranglée. Selon la Fontanka, un journal en ligne de Saint-Pétersbourg, un suspect a été arrêté.

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles