Entrevue avec la reine, nomination du gouvernement… comment va se passer la prise de fonction de Boris Johnson

Boris Johnson a été reçu dans l’après-midi par la reine Elizabeth II, qui l'a désigné Premier ministre et l'a chargé de former un nouveau gouvernement. Boris Johnson a été reçu dans l’après-midi par la reine Elizabeth II, qui l'a désigné Premier ministre et l'a chargé de former un nouveau gouvernement. [Niklas HALLE'N / AFP]

Les premiers pas de «BoJo». Après avoir été élu par les membres du Parti conservateur mardi 23 juillet, Boris Johnson a pris officiellement ses fonctions de Premier ministre du Royaume-Uni ce mercredi, au cours d'un protocole bien réglé.

L'ancienne Première ministre Theresa May, qui a démissionné le 7 juin et assurait la transition depuis, a participé à 13h heure française à sa dernière session hebdomadaire de questions au Parlement. Elle a ensuite prononcé un court discours d'adieu devant le 10, Downing Street, là même où elle avait annoncé sa démission le 24 mai dernier, au bord des larmes. «La priorité immédiate est d'accomplir un Brexit qui fonctionne pour tout le Royaume-Uni», a-t-elle déclaré. Puis elle s'est rendue au palais de Buckingham, où elle a officiellement présenté sa démission à la reine Elizabeth II.

C'est alors que Boris Johnson est entré en piste. Peu de temps après que Theresa May a quitté les lieux, l'ancien maire de Londres et ex-ministre des Affaires étrangères a été conduit au palais. Sa voiture a été bloquée brièvement par des militants écologistes de l'ONG Greenpeace. Mais il est tout de même parvenu à se rendre à Buckingham, et a été reçu par la souveraine. Elle l'a alors désigné Premier ministre (le 14ème du règne d'Elizabeth II) et l'a chargé de former un nouveau gouvernement. Un travail déjà largement commencé en coulisses.

Les noms des principaux ministres annoncés

A environ 17h, le tout frais Premier ministre sera conduit à Downing Street - sans sa compagne Carrie Symonds -, où il fera sa première allocution en tant que chef du gouvernement. «C'est le plus grand discours de sa vie jusqu'à maintenant», a confié l'un de ses anciens attachés de presse, Simon McGee, à Sky News. «Ce que je peux vous garantir, c’est qu’il l’aura écrit. Il est très minutieux dans ses discours, il contrôle chaque mot.»

Selon Sky News, vingt minutes après être entré à Downing Street, Boris Johnson devra «prendre la décision la plus importante de sa vie» : que faire en cas de guerre nucléaire. Lors d'un conseil de sécurité d'urgence, il devra opter pour l'une des quatre options sur la table : riposter, ne rien faire, mettre le sous-marin nucléaire sous commandement allié (de préférence américain ou australien) ou ordonner au capitaine du sous-marin d'utiliser son propre jugement.

«BoJo» devrait ensuite annoncer dans la soirée les noms des principaux ministres de son nouveau gouvernement, notamment ceux de l'Intérieur, des Affaires étrangères et des Finances. Selon la presse britannique, l'exécutif de Boris Johnson comportera plus de femmes et de représentants des minorités ethniques que l'actuel. Et la plupart des ministres en poste devraient être renvoyés.

Des coups de téléphone aux autres leaders internationaux

Mais certains membres du gouvernement n'ont pas attendu d'être remerciés pour faire leurs valises. C'est le cas notamment de Philip Hammond (Finances), David Gauke (Justice) ou encore Rory Stewart (Développement international), qui ont démissionné ce mercredi 24 juillet avant que Boris Johnson ne prenne les rênes du pouvoir. En cause, leur opposition à un Brexit sans accord, une option à laquelle le nouveau dirigeant conservateur ne ferme pas la porte.

A la suite de cela, Boris Johnson devrait passer ses premiers coups de fil aux autres chefs d'Etat et de gouvernement internationaux. Emmanuel Macron l'a déjà félicité mardi et s'est dit «très désireux de pouvoir travailler au plus vite avec lui». «Félicitations à Boris Johnson pour être devenu le nouveau Premier ministre du Royaume-Uni. Il sera formidable», a de son côté tweeté Donald Trump. Quant à la prochaine présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen, elle a mis en avant les «défis à venir», faisant notamment référence au Brexit.

Enfin, ce jeudi, Boris Johnson pourrait faire son premier discours au Parlement. Il y dévoilera sa stratégie sur le Brexit et répondra aux questions des députés, avant une pause parlementaire de cinq semaines. Le même jour, il devrait également continuer à égrener les noms de ses nouveaux ministres. Il pourra alors ensuite s'atteler au principal défi de son mandat : la mise en oeuvre du divorce avec l'UE, qui a déjà coûté sa place à sa prédécesseure Theresa May.

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles