Nigeria : le bilan d'une attaque de Boko Haram dans le Nord-Est grimpe à 65 morts

Des dizaines de cadavres supplémentaires ont été découverts après l'attaque par des hommes armés d'un village proche de Maiduguri[AUDU MARTE / AFP]

Une attaque du groupe jihadiste Boko Haram samedi contre des participants à une cérémonie de funérailles, dans le nord-est du Nigeria, a fait 65 morts, soit près de trois fois plus qu'annoncé dans un premier bilan, a déclaré dimanche un responsable local.

Des dizaines de cadavres supplémentaires ont été découverts après l'attaque par des hommes armés d'un village proche de Maiduguri, la capitale de l'Etat de Borno. «Il y a 65 morts et 10 blessés», a déclaré le chef du gouvernement local Muhammed Bulama. Plus de 20 personnes sont mortes dans l'attaque contre les participants rassemblés pour la cérémonie de funérailles et des dizaines d'autres ont été tuées alors qu'elles tentaient de poursuivre les jihadistes, a-t-il précisé.

Le dirigeant d'une milice locale anti-Boko Haram a confirmé ce bilan, tout en faisant un récit légèrement différent de l'attaque. Vingt-trois personnes ont été tuées alors qu'elles revenaient des funérailles et «les 42 autres ont été tuées quand elles ont poursuivi les terroristes», a déclaré Bunu Bukar Mustapha à l'AFP.

Boko Haram est actif dans le district de Nganzai où il mène régulièrement des attaques contre les villages.

Selon M. Bulama, l'attaque de samedi est une opération de représailles contre le meurtre de 11 combattants du groupe et la saisie de 10 fusils automatiques par des habitants il y a deux semaines, lorsque Boko Haram s'était approché de leur village.

L'insurrection de Boko Haram dans le nord-est du Nigeria et sa répression ont fait plus de 27.000 morts et plus de deux millions de déplacés en 10 ans.

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles