Pays-Bas : la loi anti-Burqa n'est pas appliquée

Les policiers hollandais renoncent à faire appliquer la loi interdisant le voile intégral. [ROBIN UTRECHT / ANP / AFP ]

Aux Pays-Bas, une loi passée le 1er août interdit la burqa. Mais les services de police et de la fonction publique refusent d'assurer sa mise en place.

La nouvelle loi exclut le port du voile intégral dans les écoles, les hôpitaux, les bâtiments publics et les transports en commun. Toute personne qui porte un niqab, une burqa, ou même une cagoule, est théoriquement susceptible de contracter une amende allant de 150 à 415 euros.

Chargés d'assurer le respect de la loi, les agents des services publics et les policiers refusent de prendre en charge cette nouvelle mission. Pedro Peters, le porte-parole de la régie des transports de Rotterdam a expliqué au Guardian : «La police nous a dit que l'interdiction n'est pas une priorité. Cela signifique que si une personne qui porte un niqab ou une burqa utilise nos transports, nos agents n'auront pas le soutien de la police pour faire respecter la loi et donner des amendes.» Les chauffeurs sont invités à informer les femmes voilées du cadre de la loi, mais à les laisser entrer dans les bus, métros et tramways.

Les autorités policières craignent que les femmes portant le voile n'osent plus aller porter plainte au commissariat. Plusieurs hôpitaux néerlandais ont également indiqué «qu'ils ne refuseraient pas de prodiguer des soins à qui que ce soit, peu importent les vêtements portés».

En réponse à ces critiques, un éditorial du journal hollandais Algemeen Dagblad propose que les citoyens se substituent à la police en organisant eux-mêmes des «arrestations citoyennes».

On estime qu'entre 200 et 400 femmes porteraient le niqab aux Pays-Bas, sur une population totale de 17 millions d'habitants. Les Pays-Bas sont le sixième pays à faire passer une loi interdisant le voile intégral. Depuis 2010, la France interdit le port du niqab et de la burqa dans l'espace public.

À suivre aussi

Dijon En plein Conseil régional, un responsable RN demande à une femme d'ôter son voile
Une affiche de la FCPE avec une maman voilée fait polémique dans l'éducation nationale
Laïcité Une affiche de la FCPE avec une maman voilée fait polémique dans l'Education nationale
Le port du hijab, voile couvrant la tête et les cheveux mais pas le visage, est autorisé en France dans tout l'espace public, à l'exception des écoles, collèges et lycées publics.
Religion Burqa, voile, Hijab : de quoi parle-t-on et que dit la loi ?

Ailleurs sur le web

Derniers articles