Une Youtubeuse publie par erreur une vidéo dans laquelle elle frappe son chien, la police ouvre une enquête

La Peta a demandé à Youtube de bannir Brooke Houts de sa plateforme. [Capture Twitter]

Brooke Houts, une Youtubeuse américaine fait l’objet d’une enquête de la police de Los Angeles après la publication d’images la montrant frapper son chien.

A l’origine, la jeune femme, qui compte plus de 330.000 abonnés sur Youtube, devait poster une vidéo dans laquelle elle réalisait un canular avec son chien, en installant du film plastique à la place d’une porte.

Des rushs qui ne devaient pas être visibles

Sauf que Brooke Houts s’est emmêlé les pinceaux publiant sur la plateforme une vidéo non-montée, dévoilant ainsi les coulisses du tournage. On peut voir la jeune femme changer totalement de visage en quelques secondes : souriante lorsqu’elle s’adresse à ses abonnés, elle fait également preuve d’une violente colère face à son Doberman. Les rushs montrent la Youtubeuse frapper et pousser le chien à plusieurs reprises. Visiblement furieuse, elle semble même cracher sur l’animal.

Si la vidéo a rapidement été retirée de Youtube, plusieurs internautes ont eu le temps d’enregistrer les images. Ces dernières ont suscité la colère de sa communauté et de nombreux internautes. Selon NBC, plusieurs d’entre eux ont indiqué avoir signalé l’affaire au service de protection des animaux.

La Peta, organisation de défense des animaux, est également monté au créneau, demandant à Youtube de bannir Brooke Houts de la plateforme.

Outre l’opinion publique, la Youtubeuse devra également faire face à la police, qui a confirmé avoir ouvert une enquête.

Face à l’ampleur de la polémique, la jeune femme a publié un long message sur les réseaux sociaux, dans laquelle elle présente ses excuses pour son comportement. Elle souligne toutefois également qu’elle ne «bat» pas son chien. Si elle reconnaît qu’elle «n’aurait pas dû se montrer furieuse et crier» sur son compagnon, elle explique également devoir faire face aux problèmes comportementaux de l’animal.

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles