Contestation à Hong Kong, en direct : des forces militaires chinoises rassemblées près de la frontière

Des forces militaires chinoises ont été aperçues dans le stade Shenzen Bay, dans la ville de Shenzhen, frontalière de Hong Kong, le 15 août[STR / AFP]

Depuis le début du mois de juin 2019, Hong Kong est secoué par une série de manifestations pro-démocratie. Le but du mouvement est notamment d’empêcher une ingérence du gouvernement chinois dans les affaires politiques du territoire autonome. Mais les tensions s'intensifient avec Pékin, des forces de l'ordre chinoises ayant été aperçues à la fontière hongkongaise, ce jeudi 15 août.

Jeudi 15 août 

16h20 : Trump suggère de xi jinping rencontre «en personne» les manifestants

«Si le président Xi rencontrait directement et en personne les manifestants, il y aurait une fin heureuse et positive au problème de Hong Kong. Je n'en doute pas!», a déclaré le locataire de la Maison Blanche sur Twitter.

13h15 : pékin ne «restera pas les bras croisés» si la situation empire

Les autorités chinoises ont lancé une nouvelle mise en garde affirmant qu'elles ne «resteront pas les bras croisés» si la situation devenait «incontrôlable». Et d'ajouter que la Chine a «assez de moyens et assez de puissance pour réprimer les troubles rapidement». 

12h : Donald Trump d'en mêle

Face au risque d'intervention, le président américain a mis la pression sur la Chine en liant les deux dossiers brûlants: le diplomatique (la crise à Hong Kong) et l'économique (les négociations commerciales). "En Chine, des millions d'emplois disparaissent pour aller dans des pays qui ne sont pas sujets aux taxes douanières. Des milliers d'entreprises quittent le pays. Bien sûr que la Chine veut passer un accord (avec les Etats-Unis, ndlr). Qu'ils travaillent avec humanité avec Hong Kong d'abord!", a-t-il mis en garde.

10h : Pourquoi Hong Kong continue de manifester après plusieurs mois de conflit ?

Tout savoir sur les origines du mouvement qui dure depuis quelques mois. 

09h : Des troupes chinoises près de la frontière

Des forces chinoises, appartenant apparemment à la police militaire, étaient rassemblées jeudi dans un stade de Shenzhen, la métropole située aux portes du territoire autonome de Hong Kong, a constaté un journaliste de l'AFP. Les hommes en treillis, qui pourraient être plusieurs milliers, étaient entourés de camions et de blindés de transport de troupes. Le journaliste de l'AFP a vu les hommes défiler en rangs serrés et s'entraîner à la course à pieds, alors que d'autres circulaient à moto à l'extérieur du stade, situé à moins de 7 km de la frontière hongkongaise. La raison de leur présence au stade n'était pas connue.

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles