La police de New York collecte de l’ADN de personnes arrêtées sans autorisation

Plus de 30.000 personnes innocentes auraient leur ADN stocké dans une banque de données de la police new-yorkaise. [SPENCER PLATT / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP]

Des échantillons d'A.D.N. de plus de 80.000 personnes seraient stockés par la police new-yorkaise, sans qu'elles ne soient au courant pour la plupart, rapporte le New York Times.

Ces échantillons seraient prélevés sur des cigarettes, des tasses de café, des bouteilles d'eau ou tout autre objet touché par les personnes concernées et proposés par des fonctionnaires de police. Le média américain prend l'exemple d'un enfant de 12 ans. Les forces de l'ordre avaient offert une canette de soda au mineur avant de prélever son ADN sur le récipient. Bien qu'aucune charge n'ait été retenue contre lui, les parents de l'enfant ont mis un an pour obtenir le retrait des données de leur fils. 

D'après le New York Times (NYT), le département de police de la Grosse Pomme a conservé l'A.D.N. de personnes comdamnées mais également de celles seulement arrêtées ou simplement interrogées. Des avocats questionnés par le NYT parlent de violation des droits privés ou des libertés civiles. Ils mettent notamment en avant le quatrième amendement qui interdit les «saisies abusives». 

31.400 ADN de personnes innocentes 

Au regard de la loi de l'Etat de New York, seul l'A.D.N. d'une personne condamnée peut être conservée dans une banque de données. Seulement, celles entretenues par les autorités locales ne sont en principe pas soumises aux lois de l'Etat. 

Legal Aid Society, un organisme qui aide juridiquement les Américains dans le besoin, a obtenu des détails sur ces bases de données et rapporte que 31.400 des profils A.D.N. proviennent de personnes arrêtées, ou simplement interrogées, en rapport avec un crime, mais qui n'ont pas été accusées par la suite. 

Dans le quotidien amérain, le procureur de Brooklyn défend la banque de données en affirmant qu'elle aurait permis de résoudre plus de 270 affaires, dont 10 homicides, 36 agressions sexuelles et 77 attaques avec une arme. 

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles