Salvador : la femme jugée pour meurtre après avoir perdu son bébé a été acquittée

La jeune Salvadorienne qui était accusée de meurtre après avoir perdu son bébé, a été acquittée lundi 19 août.

Vendredi, l'accusation avait requis 40 ans de prison contre la jeune femme de 21 ans. 

La législation anti-IVG au Salvador, petite nation d'Amérique centrale, est l'une des plus strictes du monde. Le code pénal prévoit une peine de deux à huit ans de prison pour les cas d'avortement, mais, dans les faits, les juges considèrent toute perte du bébé comme un «homicide aggravé», puni de 30 à 50 ans de réclusion.

16 femmes emprisonnées 

La jeune femme avait déjà été condamnée en juillet 2017 à 30 ans de prison mais la décision avait été annulée en février par la Cour suprême, après 33 mois passés derrière les barreaux. Pour ce deuxième procès, le ministère public salvadorien avait changé de chef d'inculpation : Evelyn Hernandez n'était plus accusée d'homicide aggravé avec préméditation mais d'homicide aggravé par négligence.

Evelyn Hernandez avait clamé son innocence à l'ouverture du procès jeudi, expliquant que le bébé était mort-né, a-t-elle toujours expliqué. Les faits remontent au 6 avril 2016. Conduite à l'hôpital après avoir accouché dans des toilettes, elle avait été arrêtée dans la foulée. 

Actuellement, 16 femmes sont en prison au Salvador pour des avortements. Au cours des derniers mois, cinq femmes condamnées pour des cas similaires ont été remises en liberté.

À suivre aussi

Justice Le rappeur Kalash jugé ce jeudi
Faits divers Strasbourg : Il découvre sa femme tuée à l'arme blanche dans son lit en rentrant de son travail
Faits divers Pyrénées-Orientales : les gendarmes trouvent plus de 2 millions d'euros dans une voiture

Ailleurs sur le web

Derniers articles