Qui va représenter l'Italie au sommet du G7 ?

Même s'il a démissionné ce mardi, le Premier ministre Giuseppe Conte paraît le mieux placé pour représenter l'ltalie au sommet du G7, de samedi à lundi. Même s'il a démissionné ce mardi, le Premier ministre sortant Giuseppe Conte paraît le mieux placé pour représenter l'ltalie au sommet du G7, de samedi à lundi. [Andreas SOLARO / AFP]

Avec la démission du chef du gouvernement italien Giuseppe Conte, ce mardi 20 août, conséquence de la crise politique qui secoue le pays, une question se pose : qui va représenter l'Italie au sommet du G7, qui démarre ce samedi 24 août à Biarritz ?

Selon les médias italiens, malgré sa démission, ce devrait tout de même être Giuseppe Conte, en tant que Premier ministre sortant, qui devrait assister au sommet, de samedi à lundi, aux côtés des autres dirigeants du «Groupe des Sept», parmi lesquels Donald Trump, Emmanuel Macron ou Angela Merkel. Une hypothèse logique, sachant que, d'ici la formation d'un nouveau gouvernement, le président de la République italienne Sergio Mattarella a demandé à Giuseppe Conte de rester en poste et d'expédier les affaires courantes.

Mais si un nouvel exécutif est formé d'ici au début du sommet, samedi, cela rebattrait les cartes. Selon toute logique, ce serait alors le nouveau chef du gouvernement qui devrait faire le déplacement à Biarritz. Un nouveau Premier ministre qui pourrait être... Giuseppe Conte.

En effet, le Mouvement 5 Etoiles (M5S, antisystème) et le Parti démocrate (PD, centre gauche) réfléchiraient à une alliance pour former un gouvernement «institutionnel», qui pourrait être mené de nouveau par Giuseppe Conte, proche du M5S. Cela permettrait ainsi aux deux partis de barrer la route à Matteo Salvini, leader de la Ligue (extrême droite) et instigateur de cette crise politique.

Pas d'issue à la crise avant vendredi

Même si le chef de l'Etat Sergio Mattarella, qui détient les clés du dénouement de la crise, veut aller vite dans le processus de nomination d'un nouveau gouvernement, difficile d'imaginer que tout soit ficelé d'ici à samedi. Le président italien démarre en effet ce mercredi 21 août des consultations expresses, qui doivent se terminer jeudi soir. Sergio Mattarella doit recevoir les présidents du Sénat, de la Chambre des députés et tous les groupes parlementaires, et également passer un coup de téléphone à son prédécesseur, Giorgio Napolitano, 94 ans.

Donc rien ne pourra être décidé avant vendredi, veille de l'ouverture du G7. Et il se dit même que, si Sergio Mattarella détecte la possibilité d'une nouvelle majorité, il pourrait accorder un petit délai jusqu'à la semaine prochaine. Ce qui renforce d'autant plus la probabilité de voir Giuseppe Conte à Biarritz ce week-end.

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles