Les États-Unis peuvent-ils vraiment acheter le Groenland ?

Le drapeau américain flottera-t-il bientôt au Groenland ? Le drapeau américain flottera-t-il bientôt au Groenland ? [Jonathan NACKSTRAND / AFP]

Au premier abord, cela ressemblait avant tout à une idée lancée en l'air comme Donald Trump en produit des dizaines. Mais ce n'est pas le cas, les États-Unis sont, semble-t-il, véritablement intéressés par l'achat du Groenland. Le président américain a même parlé de «transaction immobilière».

Même si cela peut sembler étrange d'acheter purement et simplement une terre étrangère, rien ne l'empêche dans le droit international. Si cela est plus rare aujourd'hui, cela arrivait régulièrement dans les siècles précédents. D'ailleurs, les États-Unis se sont en partie construits en achetant des territoires aux pays européens. Ainsi, par exemple, la Louisiane a été vendu pour 15 millions de dollars environ par la France en 1803. Plus récemment, les Américains avaient acheté l'Alaska à la Russie pour 7 millions de dollars environ en 1867.

Pour acter la vente, il faut cependant que les deux acteurs soient d'accord, et il est parfois nécessaire de demander l'avis de la population. Deux cas de figure se présentent alors : soit le Groenland reste un territoire autonome du Danemark, auquel cas les États-Unis devront se mettre d'accord avec les Danois, soit il obtient son indépendance totale, et l'administration de Donald Trump devra à ce moment-là négocier avec le gouvernement groenlandais. 

Deux options sans solutions ? 

La première éventualité semble être une impasse. Le Danemark a répété qu'il n'était pas question de vendre le Groenland à qui que ce soit. Ce refus net a pris une telle ampleur que la rencontre officielle entre la Première ministre et Donald Trump prévue début septembre a été repoussée. Ce n'est d'ailleurs pas la première fois que les États-Unis tentent une approche : en 1946, le pays aurait proposé, sans succès, 10 millions de dollars au Danemark. 

Pour l'autre option, voir le Groenland obtenir son indépendance totale ne devrait pas se faire tout de suite. Si une bonne partie des principaux partis politiques y sont favorables, il n'y a pas de calendrier précis pour y parvenir. Et pour cause, le Danemark verse une rente au territoire qui représenterait 60% de son budget environ. Obtenir l'autonomie sans s'y préparer signifierait un appauvrissement conséquent. Quoi qu'il en soit, même si cela venait à se produire, il est difficile d'imagine que le Groenland mette en place une procédure d'indépendance pour se vendre immédiatement. Ce dossier risque d'ouvrir une nouvelle saga pour l'administration Trump à près d'un an de l'élection présidentielle de 2020.

À suivre aussi

Etats-Unis Donald Trump conseille à Greta Thunberg de se «détendre» et d'aller au cinéma
Megan Rapinoe est prête à s'engager au côté du futur candidat démocrate.
Football Prête à se lancer en politique, Megan Rapinoe veut pousser Donald Trump «hors de la Maison Blanche»
Réchauffement climatique, Iran, Rocky, Emmanuel Macron, Game of Thrones... Les tweets de Donald Trump les plus marquants de l'année embrassent un spectre de sujets extrêmement large.
Etats-Unis L'année 2019 de Donald Trump résumée en 10 tweets

Ailleurs sur le web

Derniers articles