Les avantages inattendus de la hausse mondiale de consommation de viande

La viande animale pourrait avoir un effet considérable sur la santé des Africains. [NICOLAS ASFOURI / AFP]

Si les Européens sont de plus en plus nombreux à adopter un régime alimentaire sans viande, ce qui permet notamment de réduire les émissions de gaz à effet de serre, les Asiatiques et les Africains font le chemin inverse, ce qui contribue à l'amélioration de la santé des plus pauvres.

La consommation mondiale de viande a crû presque deux fois plus vite que la population entre 2007 et 2017. En Chine, notamment, le régime alimentaire devient de plus en plus similaire à ceux des pays occidentaux : riche en graisses et en proteines. En 1961, chaque chinois consommait en moyenne 4kg de viande par an. En 2013, ce chiffre est passé à 62.

Actuellement, l'Afrique sub-saharienne figure parmi les plus faibles consommateurs de viande, principalement en raison de son prix élevé. Mais avec l'augmentation de leur niveau de vie, les habitants de la région seront bientôt les premiers demandeurs d'aliments carnés, selon une étude citée par The Economist.

Et cela pourrait avoir un effet considérable sur la santé des Africains. Notamment celle des enfants chez qui l'on constate souvent des carrences en fer et en vitamine A. Les aliments issus des animaux sont une des principales sources de ces nutriments.

Si la hausse de la consommation de viande s'annonce bénéfique pour l'espérence de vie des populations africaines, en Occident, elle est vécue comme un réel casse-tête écologique. Notamment en cette période où l'Amazonie prend feu, car selon Greenpeace, 63% de la déforestation en forêt Amazonienne serait due à l'élevage.

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles