Les incendies en Amazonie sont liés à la consommation de viande

La majorité des incendies ont été provoqués par des éleveurs de boeuf. [HO / NOAA/NASA / AFP]

Parmi les raisons qui expliquent les incendies qui ravagent actuellement l'Amazonie, il en est une liée directement à notre assiette. La majorité des feux ont en effet été allumés par des propriétaires de ranch et des braconniers qui libèrent ainsi de l'espace pour l'élevage et la culture du soja destiné à nourrir le bétail. Ce, afin de produire davantage de viande.

La pratique est ancienne au Brésil, les fermiers attendant la saison sèche pour allumer des feux. Mais cette année, le nombre d'incendies en Amazonie est supérieur de 80% à l'année dernière. Comme le rapporte CNN, cela pourrait s'expliquer par le sentiment d'impunité dont jouissent les fermiers depuis l'élection de Jair Bolsonaro, qui encourage cette pratique.

Le président brésilien compte en effet parmi ses soutiens le lobby des producteurs de viande, l'Association brésilienne des exportateurs de boeuf, qui regroupe une trentaine de producteurs. Un groupement puissant, puisque le Brésil est à l'origine de pas moins de 20% des exportations mondiales de viande de boeuf, un chiffre amené à augmenter au cours des prochaines années. 

Des exportations de boeuf record

En 2018, le Brésil a ainsi exporté 1,64 million de tonnes de boeuf, un record. Une croissance qui s'explique par la forte hausse de la demande en provenance de l'Asie, notamment la Chine et Hong Kong, qui représentent 44% des exportations brésiliennes.

La signature en juin d'un accord entre les pays du Mercosur et l'Europe devrait également permettre au Brésil d'augmenter le volume de ses exportations de viande de boeuf. La taxe de 20% sur les importations de viande de boeuf en Europe en provenance des pays du Mercosur, doit en effet, en vertu de l'accord, être levée. 

Cela pourrait avoir des conséquences dramatiques sur l'environnement. Hormis le fait que l'importante quantité de CO2 relachée dans l'atmosphère lorsque la forêt brûle, le boeuf est responsable de 41% des émissions de gaz à effet de serre produites par le bétail dans son ensemble, et le méthane émis par les bêtes est vingt-cinq foisplus néfaste que le CO2.

L'année dernière, l'ONU avait ainsi publié un rapport alarmant selon lequel une baisse de la consommation de viande au niveau mondial pouvait contribuer à hauteur de 20% à l'objectif de préserver la hausse globale des températures en-dessous de 2°C.

À suivre aussi

Polémique Un ministre brésilien démissionne après avoir paraphrasé un discours de Goebbels
Les infrastructures des Jeux de 2016 avaient coûté environ 11,2 milliards d'euros.
Jeux Olympiques La fermeture des sites des JO de rio 2016 ordonnée par la justice brésilienne
Brésil Vidéo : Prêt à sauter d'un immeuble, il renonce à se suicider en entendant la foule lui chanter des cantiques

Ailleurs sur le web

Derniers articles