L'Amérique du Sud s'unit pour sauver l'Amazonie

Le Brésil risque de poser problème pendant les discussions Le Brésil risque de poser problème pendant les discussions. [Mayke TOSCANO / Mato Grosso State Communication Department / AFP]

Face à l'urgence des incendies en Amazonie, les principaux pays concernés d'Amérique du Sud se rencontrent le 6 septembre en Colombie dans un sommet d'urgence afin de tenter de trouver des solutions à court et long terme.

Outre la Colombie, pays hôte, l'Équateur, le Pérou, la Bolivie, le Surinam et le Brésil seront représentés par des émissaires. L'objectif premier est de signer un accord, «le pacte de Leticia», pour assurer un futur au «poumon de la planète». Mais si les incendies seront bien entendu au centre des discussions, ce ne sera pas tout. 

Le but est avant tout de protéger la forêt amazonienne face à tous les dangers, aussi bien les feux que la déforestation. «Il y aura un grand appel mondial pour progresser au niveau régional dans la conservation, le développement technologique et la coordination des actions pour la préservation de l'Amazonie», a déclaré Carlos Holmes Trujillo, le ministre des Affaires étrangères colombien. 

Le Brésil comme principal obstacle

Cependant, unifier ces pays voisins dans une vision commune ne s'annonce pas de tout repos, notamment en raison de la présence du Brésil. Jair Bolsonaro assure depuis plusieurs semaines que son pays possède la souveraineté nationale sur les 60% de forêt amazonienne qu'il détient, et que les autres n'ont pas leur mot à dire sur la manière de gérer ce dossier. C'est notamment ce qui a créé une crise diplomatique avec Emmanuel Macron en marge du G7 en France

Le président brésilien, climatosceptique, est d'ailleurs célèbre pour être en faveur des exploitations minières, y compris sur les zones protégées. Dans ces conditions, cela s'annonce difficile de trouver des points de concordance afin de signer le pacte de Leticia pour l'Amazonie, promis par Bogota. Pourtant, Carlos Holmes Trujillo assure que le texte comportera des «actions concrètes». Reste à savoir si la rencontre sera à la hauteur des promesses colombiennes. 

À suivre aussi

Incendie de Lubrizol : reprise de la collecte de lait après la levée des mesures de restrictions
Santé publique Incendie de Lubrizol : reprise de la collecte de lait après la levée des mesures de restrictions
Incendie de Notre-Dame de Paris : six mois après, les pompiers racontent
Drame Incendie de Notre-Dame de Paris : six mois après, les pompiers racontent
Paris Notre-Dame de Paris : 6 mois après le drame, où en est-on ?

Ailleurs sur le web

Derniers articles