Affaire Epstein : Une ex-mannequin livre son témoignage

Jean-Luc Brunel lui faisait miroiter une grande carrière de mannequin. [HO / Florida Department of Law Enforcement / AFP]

Une ex-mannequin accuse Jean-Luc Brunel, un Français proche de Jeffrey Epstein, de l’avoir droguée et violée en 1991. Les faits se seraient déroulés à Paris, en 1991, alors qu’elle avait 18 ans.

Dans une lettre au procureur de la République citée par Mediapart, la Néerlandaise raconte qu’elle a été repérée en Belgique par l’agent de mannequins et cofondateur de l’agence Karin Models qui lui faisait «miroiter une grande carrière».

Rapidement, la jeune fille est invitée à loger dans le luxueux appartement de Jean-Luc Brunel, situé avenue Hoche dans le VIIIe arrondissement de Paris. D’autres filles vivent sur place et des soirées sont organisées «quotidiennement». Elle raconte que Jean-Luc Brunel «recevait de riches hommes d’affaires, qui étaient toujours accompagnés de très jeunes filles (…) bien plus jeunes qu’elles».

Droguée et violée

C’est après l’une de ces soirées que l’homme lui aurait proposé de boire un verre «en lui disant avoir préparé ce cocktail pour elle». Un cocktail qui entraîne aussitôt «vertiges» et «étourdissements». Elle affirme ensuite «qu’il a déchiré ses vêtements, et qu’il l'a pénétrée» alors qu’elle «ne parvenait pas à se débattre», rapporte Mediapart.

Des éléments prescrits que la Néerlandaise a tout de même souhaité apporter au procureur de la République, dans le cadre de l’enquête pour «viols» et «agressions sexuelles» ouverte le 23 août par le parquet de Paris, quelques jours après le suicide de Jeffrey Epstein dans sa cellule de la prison de Manhattan. La jeune femme devrait être entendue dans les prochains jours.

JEAN-LUC BRUNEL INTROUVABLE

Décrit comme le «pourvoyeur de jeunes filles» mineures de ce dernier, Jean-Luc Brunel n’en est pas à sa première accusation. Il est soupçonné d'avoir offert à son ami trois fillettes françaises de 12 ans pour l'un de ses anniversaires.

Mercredi 4 septembre, Le Parisien révélait les accusations de deux Françaises à son encontre. Des agissements prescrits eux aussi, qui auraient eu lieu en 1970 et 1980. Le journal rapporte aussi que depuis le suicide de son ami en prison, Jean-Luc Brunel reste introuvable.

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles