«Celui qui ne tabasse pas sa femme n’est pas un homme» : les terribles propos du chanteur marocain Adil El Miloudi

Les propos du chanteur suscitent la colère sur les réseaux sociaux. [Capture vidéo Twitter]

Lors d’une émission télévisée, le chanteur marocain Adil El Miloudi a fait l’apologie des violences conjugales.

La séquence, initialement diffusée le 29 juin dans l’émission Kotbi Night de la chaîne Chada TV, vient de refaire surface sur les réseaux sociaux, comme l'a repéré le Huffington Post Maghreb.

«Chacun peut faire ce qu'il veut de sa femme»

«Celui qui ne tabasse pas sa femme n’est pas un homme», assène ainsi Adil El Miloudi. Le chanteur est d’ailleurs revenu, fièrement, sur son arrestation en Espagne pour des faits de violences conjugales sur son épouse. «Elle a dit aux flics que je ne lui ai rien fait, ils m’ont relâché 24 heures après», explique-t-il suscitant les rires de l’assemblée.

«Au Maroc, cela est normal, chacun peut faire ce qu’il veut de sa femme, la frapper, la tuer», ajoute le chanteur.

Des propos qui suscitent depuis quelques jours la colère sur les réseaux sociaux, les internautes appelant à ce que Adil El Miloudi soit banni des médias, et demandant à la justice d’intervenir.  

En 2018, après cinq ans de débat, le Maroc avait adopté une nouvelle loi réprimant les violences faites aux femmes. Parmi les mesures, le texte prévoyait notamment le durcissement des sanctions à l’encontre des auteurs de violences conjugales. Mais du chemin reste encore à faire. Selon une enquête du ministère de la Famille, de la Solidarité, de l’Egalité et du Développement social publiée en mai 2019, 54,4% des Marocains ont subi des violences au cours de leur vie.

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles