Boris Johnson «pensait que le Brexit allait perdre», révèle David Cameron

Selon David Cameron (à droite), Boris Johnson (à gauche) ne croyait pas en une victoire du Brexit lors du référendum du 23 juin 2016. Selon David Cameron (à droite), Boris Johnson (à gauche) ne croyait pas en une victoire du Brexit lors du référendum du 23 juin 2016. [JACK TAYLOR / AFP]

Une confession révélatrice. L'ex-Premier ministre britannique David Cameron, à l'origine du référendum sur le Brexit en 2016, a affirmé ce lundi 16 septembre que l'actuel chef du gouvernement, Boris Johnson, avait parié sur un échec du vote en faveur d'une sortie de l'UE. Et ce, alors que celui-ci était l'une des figures de proue du camp du «Leave».

«Vous savez, juste quelques minutes avant d'aller expliquer pourquoi il était en faveur du Brexit, il m'a envoyé un texto disant : 'Le Brexit va être écrasé comme un crapaud sous une herse'», a déclaré David Cameron lors d'une interview sur la chaîne de télévision ITV, en pleine campagne de promotion pour ses mémoires, «For the Record», à paraître ce jeudi 19 septembre.

«Il pensait que le vote pour le Brexit perdrait, mais il ne voulait pas renoncer à la chance d'être du côté romantique, patriotique et nationaliste du Brexit», a poursuivi l'ancien Premier ministre conservateur (2010-2016), qui a démissionné après la victoire du «Leave» à 52 % lors du référendum sur le Brexit de juin 2016. Boris Johnson, ancien maire de Londres et simple député à l'époque, «n'avait jamais défendu (le Brexit) avant, il pensait que (le Brexit) allait perdre et c'est pour cela qu'il a fait le choix» de le soutenir, a-t-il insisté.

Un choix politiquement stratégique

Des allégations que l'on retrouve dans les mémoires de David Cameron, dont des extraits sont déjà sortis dans les médias britanniques. Boris Johnson «s'est risqué à un résultat auquel il ne croyait pas parce que cela pouvait aider sa carrière politique», écrit l'ex-dirigeant dans son livre.

«Je regrette énormément où nous en sommes arrivés», a également confié David Cameron sur ITV, qui restera dans l'Histoire comme le Premier ministre par lequel est arrivé le Brexit, actuellement dans l'impasse et désormais fixé au 31 octobre. «Je prends ma part de responsabilité, parce que c'était mon référendum, ma campagne (en faveur du maintien dans l'UE) et je l'ai perdu», a poursuivi l'homme de 52 ans, précisant qu'il excluait un retour en politique.

À suivre aussi

Royaume-Uni «Nous avons pris des chemins différents» : le prince Harry se confie sur sa relation avec son frère William
Des manifestants agitent des drapeaux britanniques et européens, le 19 octobre 2019 à Londres [Niklas HALLE'N / AFP]
Royaume-Uni Brexit : la crise relancée après le camouflet subi par Boris Johnson au Parlement
Manifestation d'ampleur à Londres pour réclamer un nouveau référendum sur le Brexit, le 19 octobre 2019 [Niklas HALLE'N / AFP]
Royaume-Uni Des dizaines de milliers de manifestants anti-Brexit à Londres «pour avoir le dernier mot»

Ailleurs sur le web

Derniers articles