Un homme s'égorge par accident lors d'un rite chiite

Chaque année, le mois du mouharram - le premier du calendrier musulman, l'un des plus importants - est une période de deuil pour les musulmans. Chaque année, le mois du mouharram - le premier du calendrier musulman, l'un des plus importants - est une période de deuil pour les musulmans. [HAIDAR HAMDANI / AFP]

Tandis qu'il participait à la commémoration de la passion d'al-Husayn ce vendredi 13 septembre, un homme s'est accidentellement égorgé au nord de l'Inde.

Chaque année, le mois du mouharram - le premier du calendrier hégirien, l'un des plus importants - est une période de deuil pour les musulmans. Les chiites commémorent notamment le martyre de l'Imam Husayn, l'un des petits-fils de Mahomet, et de ses compagnons lors de la bataille de Karbala (Irak). Ils procèdent ainsi à des manifestations de mortification et d'autoflagellation, exhibant notamment des lames et autres épées.

C'est à cette occasion que Mohammad Sayum, âgé de 60 ans, a souhaité montrer son agilité à manier l'épée pendant la parade de Nâlandâ (nord de l'Inde). Un geste maladroit a suffi pour que la lame tranche le cou du sexagénaire et le tue sur les lieux.

Selon le site d'information Aajtak Today, il était déjà mort une fois arrivé à l'hôpital. Une autopsie sera toutefois pratiquée. 

Les pèlerins chiites sont nombreux à trouver la mort lors de ces commémorations. Cette année, au moins 31 personnes ont été tuées à Karbala et une centaine d'autres ont été blessées. 

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles