Australie : un randonneur porte sa jambe cassée pendant deux jours avant d'être secouru

Neil Patrick a survécu grâce à sa force de caractère et à sa prévoyance. [Handout / PRINCESS ALEXANDRA HOSPITAL MEDIA AND COMMUNICATIONS / AFP]

Une force mentale incroyable. Un randonneur australien de 54 ans a dû «porter» sa jambe brisée pendant deux jours avant d’être secouru.

Dimanche dernier, Neil Parker randonnait seul sur le Mont Nebo, au nord-ouest de Brisbane, lorsqu’il a fait une chute de six mètres depuis le haut d’une cascade. S’il a survécu, l’Australien a eu le poignet cassé et la jambe brisée en deux. La fracture était telle que la partie inférieure s’est détachée, ne tenant que par la chair et la peau.

Son téléphone étant inutilisable après être tombé dans l’eau, Neil Parker ne pouvait alerter personne.

Ramper tout en tenant sa jambe cassée

Conscient qu’au fond du ruisseau, il ne pouvait être secouru, il a alors entrepris de se rendre dans une clairière située à trois kilomètres de là. Pendant deux jours, Neil Parker a ainsi rampé, tout en portant sa jambe brisée. Il a également pris soin de la maintenir du mieux qu’il pouvait en se fabriquant une attelle de fortune. «Je ne pouvais parcourir qu’un mètre ou un mètre et demi avant de devoir m’arrêter. J’ai cru que je n’allais jamais y arriver», explique le quinquagénaire au Guardian.

Après avoir été alertés lundi par son club de randonnée, les secours ont finalement repéré le courageux marcheur mardi. Il a pu être hélitreuillé et conduit à l’hôpital de Brisbane, où il devait être opéré.

Pour survivre pendant ces deux jours, le randonneur a mangé une barre protéinée ainsi que des sucettes. Il a également pu prendre des analgésiques qu’il avait emporté – bien heureusement – avec lui. «Les gens du club me demandaient pourquoi j’emmenais 10 kilos d’équipement à chaque fois. Voilà pourquoi !», s’amuse-t-il aujourd’hui.

Malgré sa prévoyance, Neil Parker reconnait avoir évité un drame : «J’ai fait des randonnées plus difficiles en Australie et je ne me suis pas blessé. Et c’est en suivant une piste d’entraînement de trois heures, que je me suis retrouvé pris au piège».

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles