Jeffrey Epstein aurait payé des médecins pour prescrire des antidépresseurs à ses victimes

Les victimes présumées de Jeffrey Epstein ne pourront jamais se faire entendre lors d'un procès puisque le milliardaire américain s'est suicidé en prison avant d'être jugé.[STEPHANIE KEITH/GETTY IMAGES NORTH AMERICA/AFP]

L'affaire Epstein ne cesse d'aller plus loin dans l'horreur. Les victimes présumées affirment que le milliardaire américain les emmenait régulièrement consulter des médecins, notamment pour leur prescrire des antidépresseurs.

Dentiste, gynécologue, psychiatre : ces femmes décrivent de nombreux rendez-vous médicaux payés par Jeffrey Epstein. L'homme d'affaires aurait notamment veillé à ce que chacune d'entre elles utilise un moyen de contraception et soit dépistée pour les maladies sexuellement transmissibles.

«Un docteur m'a donné du Xanax, affirme Virginia Giuffre, interrogée par le Miami Herald. Quel médecin sensé, qui est supposé protéger ses patients, donne du Xanax à de jeunes femmes ?»

«Nous étions brisées»

Une autre plaignante, Sarah Ransome, évoque des prescriptions de Lithium, utilisé normalement pour traiter les troubles bipolaires Elle refuse de croire que l'entourage de Jeffrey Epstein ignorait les abus qu'elle dénonce. «On pouvait le voir sur nos visages, assure-t-elle. Nous étions brisées, sous médicaments.»

Selon Bradley Edwards, un avocat de l'une des victimes, ces prescriptions s'inscrivaient dans ce qu'il décrit comme un «processus de manipulation psychologique». 

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles