Le corps humain bouge encore pendant plus d’un an après la mort, selon une étude

Des chercheurs australiens ont filmé un cadavre toutes les 30 minutes pendant 17 mois. [MICHEL GANGNE / AFP]

Le corps humain continue de bouger après la mort. C'est le résultat d'une étude menée par des chercheurs australiens. Une conclusion qui pourrait notamment servir à la police dans ses enquêtes.

«Ce que nous avons découvert, c’est que les bras bougeaient de manière significative», a partagé avec Newsweek.com Alyson Wilson, qui a dirigé les recherches de l’institut Australian Facility for Taphonomic Experimental Research (AFTER), basée en Australie.

Toutes les 30 minutes pendant dix-sept mois, son équipe a filmé un corps en décomposition. A la fin de la période d'étude, le sujet bougeait encore, ont rapporté les chercheurs. D’après les scientifiques, ces mouvements seraient dus à la contraction et au rétrécissement des ligaments.

L'AFTER, un cimetière de corps humains, est le seul établissement de ce type dans l'hémisphère Sud. Il est dédié à l’étude des restes humains dans le but d’éclairer sur le processus de décomposition du corps. Une démarche essentielle car les conditions de dégradation sont différentes par rapport à l’hémisphère Nord.

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles