Greta Thunberg vers le prix Nobel de la paix 2019 ?

Le combat de cette adolescente a commencé il y a un an, le 20 août 2018, quand elle a entamé seule devant le Parlement suédois sa première «grève de l'école pour le climat».[Johannes EISELE / AFP]

A seulement 16 ans, Greta Thunberg figure parmi les noms régulièrement évoqués pour recevoir le prix Nobel de la paix 2019. Le lauréat sera dévoilé le 11 octobre prochain.

Si la liste des candidats est gardée secrète par l'académie des Nobel chaque année, l’adolescente suédoise semble chaque jour un peu plus pressentie pour devenir la 53e femme de l’histoire à recevoir cette distinction. Et ce mercredi 25 septembre, elle a fait un nouveau pas vers le graal en recevant le prix Right Livelihood.

Perçu comme le «Nobel alternatif», il est décerné par une fondation privée suédoise. Si la jeune Suédoise a reçu cette distinction, c’est parce qu’elle s’est «consacrée à la cause et à réclamer des actes contre le changement climatique», a expliqué la fondation dans un communiqué. «Elle personnifie l'idée que chacun a le pouvoir d'infléchir le cours des choses».

Le prix Right Livelihood a été créé en 1980 par le Germano-Suédois Jakob von Uexkull, qui fut eurodéputé écologiste, après le refus de la fondation Nobel de créer des prix pour l'environnement et le développement.

Si Greta Thunberg recevait le prix Nobel en octobre prochain, elle deviendrait la deuxième plus jeune femme de l'histoire à recevoir cette distinction après Malala Yousafzai. En 2014, la Pakistanaise avait reçu ce prix à l'âge de 14 ans.

Une voix pour les jeunes

Le combat de Greta Thunberg a commencé il y a un an, le 20 août 2018 avec les «Fridays For Future». La jeune militante a entamé, seule devant le Parlement suédois, sa première «grève de l'école pour le climat», munie de son panneau à slogan qui ne la quittera plus.

En séchant le vendredi pour manifester, Greta a lancé un mouvement qui a rassemblé des milliers de jeunes à travers le monde pour lutter contre le dérèglement climatique.

Son omniprésence

Depuis, l'adolescente a beaucoup voyagé pour se faire entendre. De la Suède à l'Australie, de l'Europe à l'Amérique, elle s'adresse aux jeunes comme aux adultes sur tous les continents.

Vendredi 20 septembre, plus de quatre millions de personnes, selon les organisateurs, sont descendues dans les rues de quelque 160 pays pour rejoindre la «grève mondiale pour le climat», afin d'exiger des politiques au pouvoir des actions contre la catastrophe climatique annoncée.

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles