Méditerranée : 80 migrants arrivés dimanche à Lampedusa

Des militants de l'ONG Proactiva Open Arms viennent au secours d emigrants près de l'île italienne de Lampedusa le 20 août 2019, sur une capture d'écran d'une vidéo de Local Team [- / LOCALTEAM/AFP/Archives] Des militants de l'ONG Proactiva Open Arms viennent au secours d emigrants près de l'île italienne de Lampedusa le 20 août 2019, sur une capture d'écran d'une vidéo de Local Team [- / LOCALTEAM/AFP/Archives]

Environ 80 migrants, répartis en trois groupes, sont arrivés dimanche matin sur l'île italienne de Lampedusa avant d'être transférés dans un centre d'accueil et d'enregistrement (hotspot) qui compte désormais une centaine de personnes, annoncent les médias italiens.

Les patrouilleurs des gardes-côtes italiens et de la capitainerie du port de Lampedusa ont intercepté samedi soir deux embarcations transportant chacune 25 personnes tandis qu'à l'aube dimanche 30 Tunisiens ont été bloqués sur la plage de Cala Palme, au sud de l'île, où ils étaient arrivés sur un canot.

Les arrivées de migrants sur les côtes sud de la péninsule ont sensiblement augmenté depuis quelques semaines, favorisées par les conditions de mer clémentes.

Elles se font de plus en plus avec des embarcations plus grandes que d'habitude ou avec des bateaux de pêche qui rapprochent les migrants de Lampedusa avant de les transférer sur des embarcations de dimensions plus réduites, précisent les médias.

Par ailleurs, quelque 70 candidats à la traversée qui se trouvaient «en détresse après plusieurs jours de mer» au large de la Libye ont été secourus dimanche par les gardes-côtes libyens et ramenés en Libye, annonce le Haut Commissariat des Nations unies pour les réfugiés (UNHCR) sur Twitter.

L'agence onusienne précise que parmi eux «deux personnes se trouvent dans un état critique» et que la Libye «ne dispose pas de port sûr pour débarquer», comme l'exige le droit maritime international.

Depuis le début de l'année 2019, contrairement aux chiffres enregistrés depuis 2011, la route de Méditerranée centrale (vers l'Italie et Malte) a été moins fréquentée que les routes orientale (vers la Grèce) et occidentale (vers l'Espagne), selon l'Institut d'études de politique internationale de Milan (ISPI).

Seuls 13% des 67.000 migrants irréguliers arrivés en Europe ont débarqué en Italie ou à Malte, contre 57% en Grèce et 29% en Espagne (en provenance du Maroc).

Alors qu'ils tentaient de gagner les côtes espagnoles, sept Marocains ont trouvé la mort dans le naufrage de leur embarcation et leurs corps ont été repêchés samedi près de Casablanca (ouest), ont annoncé les autorités marocaines.

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles