La répression contre les manifestants continue de faire des morts en Irak

Plusieurs manifestants sont morts pendant les premiers jours de manifestation. Plusieurs manifestants sont morts pendant les premiers jours de manifestation. [AHMAD AL-RUBAYE / AFP]

L'Irak sur le point de plonger dans une nouvelle révolution ? Si la situation est loin d'être aussi dramatique pour le moment, Bagdad et plusieurs autres villes du pays sont gagnées par un mouvement de contestation. Six protestataires ont été tués par balles jeudi à Nassiriya, au sud de Bagdad.

Depuis le 1er octobre, plusieurs manifestations sont organisées, via des appels sur les réseaux sociaux, pour dénoncer la corruption, la qualité des services ou encore le chômage. Dès le premier jour, les forces de l'ordre ont tué 2 militants lors d'une tentative de dispersion du mouvement. Depuis, malgré la mise en place d'un couvre-feu et la coupure d'accès aux réseaux sociaux, la contestation se poursuit. La situation a pris une telle ampleur que la Zone verte, une partie de Bagdad qui contient les habitations de dignitaires du régime ainsi que les institutions les plus importantes, a de nouveau été bouclée. 

Que ce soit dans la classe politique irakienne ou à l'international, la répression violente inquiète. Ainsi, l'ONU et le président du pays ont appelé les forces de l'ordre à la mesure au moment d'intervenir sur les manifestations. Cependant, Bagdad a également accusé les manifestants d'être des «saboteurs» cherchant à «propager la violence», un an seulement après les dernières élections législatives

Les observateurs ont noté une certaine nouveauté dans l'organisation de ces manifestations en Irak. Le pays connaît habituellement des mouvements créés par des appels venant de leader religieux ou de partis politiques. Cette fois-ci, c'est uniquement sur les réseaux sociaux que la contestation s'est mise en place. Maintenant qu'une grande partie d'internet est coupée, il est difficile de savoir si les militants seront dans la capacité de rester organisés, ou si le mouvement va donc naturellement s'essouffler. 

À suivre aussi

Un tir anti-missile est tiré depuis un centre de défense aérienne en Israël pour contrer les tirs de roquettes lancés depuis le territoire palestinien de Gaza  [MAHMUD HAMS / AFP]
Conflit Accord de cessez-le-feu à Gaza après deux jours d'affrontements
Proche-Orient Jordanie : une attaque au couteau fait huit blessés, dont quatre touristes
Des manifestants irakiens brûlent des pneus à Bagdad le 4 octobre 2019  [AHMAD AL-RUBAYE / AFP]
Proche-Orient Contestation en Irak : 73 morts, plus de 3.000 blessés depuis mardi

Ailleurs sur le web

Derniers articles