Hong Kong : la convention Blizzard investie par des centaines de Winnie l'Ourson ?

Le joueur de eSport Blitzchung avait apporté son soutien aux manifestants pro-démocratie à Hong Kong.

Blizzard dans la tempête. Le célèbre éditeur de jeux vidéo (World of Warcraft, Heartstone...) pourrait voir sa convention annuelle, prévue à la fin du mois à Los Angeles, perturbée par des manifestants en faveur de la démocratie à Hong Kong.

En début de semaine, Blizzard avait en effet suspendu un de joueur de eSport professionnel, Blitzchung, pour une durée d'un an, après que ce dernier à apporté son soutien aux manifestants pro-Hong Kong durant une interview. 

Une décision qui a suscité une vague de protestations sur les réseaux sociaux, et notamment sur le forum Reddit, de nombreux utilisateurs appelant à boycotter l'éditeur ou a apporter leur soutien aux manifestants pro-Hong Kong lors de la convention annuelle de l'éditeur, les 1er et 2 novembre prochains.

Certains ont ainsi appelé à se déguiser en Winnie l'Ourson, en référence au moqueries dont fait l'objet le président chinois Xi Jinping, que ses détracteurs comparent au personnage de dessin-animé pour son physique. Personnage dont la simple évocation en Chine est désormais perçue comme un acte de rebellion. 

Sur le forum Reddit, certains proposent ainsi de télécharger un masque de Winnie l'Ourson à porter lors de la convention. 

Dans le même esprit, des joueurs ont entrepris de faire du personnage de Mei, issu du jeu Overwatch de Blizzard, un symbole de la résistance à Pékin.

En agissant de la sortie, ils espèrent pousser la Chine à interdire le jeu Overwatch.

Au sein même de Blizzard, des employés ont exprimé leur désapprobation envers l'attitude de leur entreprise.

À suivre aussi

Chine, France, Iran, Union européenne, tous ont subi les foudres de la politique commerciale de Donald Trump.
Etats-Unis France, Chine, Iran... les Etats-Unis dans une guerre commerciale mondiale
Des manifestants pro-démocratie face à la police lors d'un rassemblement à Hong Kong, le 1er décembre 2019 [Philip FONG / AFP]
Asie Hong Kong : marine américaine et ONG dans le viseur de Pékin
législation En Chine, la reconnaissance faciale est désormais obligatoire pour acheter un portable

Ailleurs sur le web

Derniers articles