Le serveur se trompe et lui sert un soda light, une femme tombe dans le coma

Elizabeth Perkins pointe du doigt la taxe soda entrée en vigueur, en avril 2018, au Royaume-Uni.[AFP]

Une femme de 30 ans a fait trois jours de coma après avoir été victime d'une violente réaction allergique à un soda light, à base d'aspartame, apporté par erreur par le serveur d'un bar.

Comme ses deux enfants, la Britannique Elizabeth Perkins souffre depuis toujours d'une allergie aux édulcorants de synthèse que l'on retrouve dans un certains de nombre de boissons gazéifiées allégées en sucre. Elle revient sur son calvaire dans la presse britannique.

«Une fois que j'ai pris ma première gorgée j'ai tout de suite senti un goût étrange et j'ai commencé à sentir les effets habituels arriver», rapporte-t-elle. Cette mère de famille poursuit son récit, expliquant avoir été victime de vertiges puis de s'évanouir et d'être conduite immédiatement aux urgences. 

Elizabeth Perkins pointe du doigt la taxe soda entrée en vigueur, en avril 2018, au Royaume-Uni, pour lutter contre l'obésité et les caries dentaires. Depuis sa mise en place, les marques ont une forte tendance à délaisser dans leur recette l'usage du sucre au profit des édulcorants de synthèse.

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles