LeBron James violemment critiqué pour sa position sur la crise entre la NBA et la Chine

LeBron James a pris position sur la Chine et Hong Kong. Il n'aurait peut-être pas du. LeBron James a pris position sur la Chine et Hong Kong. Il n'aurait pas du.[SUSA / Icon Sport]

L'image du King s'écorne. Alors que LeBron James s'est exprimé sur la crise qui oppose la Chine et la NBA, causée par un tweet d'un dirigeant de franchise soutenant les manifestants à Hong Kong, le retour de bâton est sévère. Dans le territoire autonome dirigé par Pékin, des maillots à son effigie ont même été brulés.

«Tant de personnes auraient pu être blessées non seulement financièrement, mais aussi physiquement, émotionnellement et spirituellement. Alors faisons attention à ce que nous tweetons, ce que nous disons et ce que nous faisons», a expliqué  le 14 octobre le joueur des Los Angeles Lakers. Une déclaration explosive dans un contexte où beaucoup de basketteurs ont évité les questions sur le sujet. Elle aurait cependant pu passer inaperçue s'il ne s'agissait pas d'un joueur aussi populaire, et surtout, aussi engagé habituellement. 

LeBron James s'est en effet démarqué ces dernières années par ses positions claires contre Donald Trump, contre les violences policières et surtout contre les injustices via des documentaires comme «More than an athlete» (plus qu'un athlète en français), ou «Shut up and dribble» (Tais-toi et dribble). Pour certains, le voir préférer le silence à la défense de manifestants cherchant plus de démocratie est donc une trahison.

D'autant que la position du joueur semble hautement intéressée. De par son contrat à vie avec Nike, et ses nombreux voyages promotionnels en Chine, le triple champion NBA ne doit pas avoir envie de se priver de ce marché. Une explication qui prend tout son sens dans une de ses déclarations du 14 octobre : «il aurait pu attendre une semaine pour envoyer» le tweet. Une phrase pas anodine quand on sait que son équipe et lui-même jouaient deux matchs en Chine les 10 et 12 octobre dernier. 

«Vous répétez bêtement la propagande communiste. La Chine a des camps où les gens sont torturés et vous le savez», a répondu Ben Sasse, un sénateur républicain, à LeBron James. Dans d'autres tweets, l'on peut voir le joueur interpellé sur la situation à Hong Kong ou les répressions subies par la minorité musulmane des Ouïghours. À une semaine de la reprise de la saison, nul doute que le Laker aurait préféré une préparation plus tranquille. 

À suivre aussi

Basket NBA CORNER : Avec Théophile Haumesser pour parler de Carmelo Anthony aux Blazers, du retour de Paul George, et de la course au MVP
Quelle heure quelle chaîne NBA Sundays : Houston Rockets-Dallas Mavericks, à quelle heure et sur quelle chaîne ?
Interview «J’ai l’impression d’être né sous une bonne étoile» : le jeune retraité Tony Parker se confie sur sa carrière

Ailleurs sur le web

Derniers articles