New York–Sydney en 20 heures : la compagnie Qantas va tester le vol sans escale le plus long du monde

Pendant le vol, les chercheurs de l'université de Sydney évalueront l'impact d'un tel vol sur les passagers et le personnel de bord. [PETER PARKS / AFP]

La compagnie aérienne Qantas s’apprête à tester ce vendredi le vol le plus long du monde, sans escale entre New York et Sydney.

Au total, pour parcourir les quelques 20.000 kilomètres qui séparent les deux villes, le vol devrait durer 20 heures. Du jamais vu. Le précédent record avait été réalisé en 2018 par la compagnie Singapore Airlines en reliant New York à Singapour en un peu moins de 18 heures.

Le vol de Qantas n’a toutefois pas pour but unique de battre un record mais bien de réaliser un test. Il s’agira en effet pour la compagnie d’évaluer la capacité des voyageurs et de l’équipage à supporter autant d’heures de vol sans escale.

Expérience scientifique

Une cinquantaine de personnes – dont le personnel de l’avion ainsi qu’une équipe de chercheurs de l’Université de Sydney – participeront à ce test grandeur nature à bord d’un Boeing 787-9 Dreamliner flamblant neuf.

Les chercheurs surveilleront notamment le sommeil des passagers, leur alimentation, l’éclairage, les déplacements dans l’avion et les divertissements afin d’évaluer avec précision l’impact d’un tel vol sur la santé, le bien-être et l’horloge biologique, explique Business Insider, qui prendra part à l’expérience.

Les scientifiques relèveront les niveaux de mélatonine – l’hormone qui régule notamment les rythmes chronobiologiques – chez les passagers avant, pendant et après le vol. Les pilotes seront par ailleurs équipés d’un dispositif d’électroencéphalogramme pour contrôler leur niveau de vigilance.

Qantas devrait pousser l’expérience encore davantage dans les prochains mois, en réalisant un autre vol test, entre Londres et Sydney, qui pourrait lui durer 21 heures.

Ces tests s’inscrivent dans le cadre du projet «Sunrise», qui prévoit de mettre en place ces liaisons directes sans escales d’ici à 2022. Si tant et est que les tests soient concluants.

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles