L'administration Trump pourrait supprimer le repas gratuit de près d'un million d'enfants

Dans certains Etats, les familles qui ne paient pas la cantine, faute de moyens, sont victimes de «lunch shaming».[Alex Edelman / AFP]

Aux Etats-Unis, près d'un million d'enfants pourrait perdre leur droit au repas gratuit à l'école.

L'administration américaine veut réformer le Supplemental Nutrition Assistance Program (SNAP), un programme qui permet à des enfants précaires d'obtenir des petits-déjeuners et des repas gratuits à l'école, en durcissant les conditions d'éligibilité.

Le département américain de l'Agriculture estime qu'environ 982 000 enfants pourraient être affectés par le changement. Selon ces nouveaux critères, 40 000 familles se retrouveraient contraintes de payer le prix normal par repas. Les autres familles pourraient effectuer des démarches afin d'obtenir des prix réduits (40 centimes par repas).

Membre de l'ONG No Kid Hungry, l'activiste Lisa Davis a cependant mis en garde sur l'accessibilité de ces réductions : «Les écoles nous font part des difficultés qu'ont les familles à comprendre les formulaires administratifs et les rendre».

UN PROBLEME DE SOCIETE

Aux Etats-Unis, dans trois-quarts des écoles publiques, les familles rencontrent des difficultés à payer la cantine. Avec le temps, les petits montants non payés peuvent devenir des dettes très lourdes pour les familles précaires.

Dans certains Etats, ces familles sont victimes de «lunch shaming» : elles sont discriminées parce qu'elles ne règlent pas les factures. Dans l'Alabama, des enfants se sont vus imposer un tampon sur la main «J'ai besoin de monnaie pour manger» tandis que d'autres enfants doivent réaliser des tâches ménagères, notamment passer la serpillère à la cantine.

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles