Une élue démocrate poussée à la démission après la publication de photos dénudées

L'élue démocrate Katie Hill a été élue au Congrès en novembre 2018[MARIO TAMA / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP]

Victime de la publication de ses photos intimes, l’élue américaine Katie Hill a été poussée à la démission ce 27 octobre. La parlementaire démocrate se dit victime d’une «campagne de calomnies» coordonnée par son mari, qu’elle qualifie de «violent». En procédure de divorce après neuf années de relation, son mari a tenté de l’humilier par la divulgation de ces clichés.

«C’est le cœur brisé que j’annonce ma démission du Congrès», a déclaré Katie Hill dans une vidéo publiée sur Facebook. «C’est la chose la plus difficile que j’ai dû faire, mais je pense que c’est la meilleure chose pour mes électeurs, ma communauté et mon pays». Elle ajoute qu’elle ne souhaite pas que son «expérience soit utilisée pour effrayer des jeunes femmes désireuses d’être candidates à des élections».

Agée de 32 ans, l’élue californienne a demandé à la police du Capitole d’enquêter sur la diffusion des clichés. A Washington, la loi interdit de publier des clichés érotiques sans l’accord du concerné et dans plusieurs états américains, le «revenge porn» est considéré comme un crime.

Mais aux États-Unis, ce ne sont pas que les images de la politique qui font parler d’elle. Des médias conservateurs ont publié il y a une dizaine de jours une série d’articles sur une relation, entre 2017 et 2018, que Katie Hill aurait entretenue avec une jeune femme membre de l’équipe de sa campagne. Ils lui ont également imputé une liaison avec un assistant parlementaire depuis sa prise de fonction à Washington.

Un acte interdit par la commission d’éthique de la Chambre des représentants qui, après le mouvement #MeToo, a préféré proscrire toute relation entre élus et leurs subordonnés. Neuf membres du Congrès ont annoncé leur démission depuis cette nouvelle règle. Katie Hill a admise avoir eu une relation avec son membre de campagne mais pas avec son assistant parlementaire. La commission a annoncé ouvrir une enquête sur ces allégations.

Sans expérience politique

Son élection en novembre 2018 avait affiché le renouvellement dynamique de la jeunesse démocrate. Sans expérience politique, la Californienne œuvrait comme directrice d’une association non-lucrative pour porter secours aux sans-abris à Los Angeles.

«Nous devons changer le visage de la sphère politique si nous souhaitons voir les gens se mobiliser et s’engager politiquement pour changer les choses», avait soutenu la démocrate à CNN en novembre 2018. Ouvertement bisexuelle, elle avait plaidé vouloir devenir la voix de la communauté LGBTQ+ à Washington.

À suivre aussi

Le drame s’est déroulé à l'Iroquois High School de Louisville, dans le Kentucky, dans l’Est des Etats-Unis.
Faits divers Etats-Unis : un lycéen arrêté après avoir battu un jeune autiste
Le rappeur se voit bien président
Présidentielle américaine Akon contre Kanye West : le duel de 2024 pour la Maison Blanche ?
Gordon Sondland était un proche de Donald Trump lors de la campagne 2016
Etats-Unis Destitution : Donald Trump de nouveau enfoncé par un proche au Congrès

Ailleurs sur le web

Derniers articles