L'asthme contribuerait au réchauffement climatique

Selon ces chercheurs, chacun asthmatique pourrait réduire significativement son empreinte carbone en changeant de traitement. [©DAVID MCNEW / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP]

Les personnes asthmatiques contribuent au réchauffement climatique, affirment des chercheurs britanniques. En cause ? Les gaz à effet de serre libérés par les inhalateurs.

En adoptant des traitements plus écologiques pour soigner l’asthme - une maladie respiratoire chronique due à une inflammation des bronches - chacun pourrait réduire significativement son empreinte carbone, ont expliqué les chercheurs de l'université de Cambridge à la revue médicale BMJ Open. Changer d'inhalateurs - un petit dispositif qui permet de délivrer des bouffées du médicament directement dans les bronches - aurait un impact sur l’environnement aussi important que le fait de devenir végétarien ou de recycler ses déchets.

En 2017, environ 50 millions d'inhalateurs ont été prescrits au Royaume-Uni, où cette maladie touche environ cinq millions de personnes asthmatiques (elle touche en France 4 millions de personnes). Après avoir analysé l'impact environnemental des différents inhalateurs prescrits aux patients, les chercheurs ont découvert que 70% d’entre eux étaient des inhalateurs à doseur, c’est-à-dire utilisant un hydrofluoroalcane (HFA) comme gaz propulseur.

Selon eux, ces inhalateurs à doseur représentent près de 4% des émissions de gaz à effet de serre. Ils estiment que remplacer un inhalateur sur dix par un autre plus écologique (inhalateurs à poudre sèche par exemple) réduirait les émissions en dioxyde de carbone de 58 kilotonnes, soit une empreinte carbone équivalente à 180.000 allers-retours entre Londres et Edimbourg, précisent-ils.

«Les gaz contenus dans ces réservoirs sont des gaz à effet de serre si puissants qu’ils peuvent contribuer de manière significative à l’empreinte carbone des individus. Si vous utilisez une ou deux fois par mois ces inhalateurs, cela peut représenter des centaines de kilos de dioxyde de carbone», a déclaré le Dr Alex Wilkinson, directeur de l’étude.

À suivre aussi

Étude Les additifs alimentaires encore très présents dans nos assiettes, malgré une tendance à la baisse
Social Plan hôpital : les mesures annoncées par le gouvernement
Les hôpitaux de France asphyxiés par une dette colossale
Santé Les hôpitaux de France asphyxiés par une dette colossale

Ailleurs sur le web

Derniers articles