New York veut briser la «culture de la voiture»

Les accidents de vélo ont augmenté de 24% à New York.[Drew Angerer / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP]

Touchée par une crise du métro et des gros pics de trafics, la ville de New York a annoncé un grand plan d'urbanisme. Elle veut mettre fin à la «culture de la voiture».

Cette semaine, le conseil municipal a voté une loi qui prévoit plus d'un milliard d'euro d'investissement dans la transformation de la ville. «La façon dont nos rues sont agencées n'est pas cohérente et les New Yorkais en paient le prix chaque jour. Ils se retrouvent coincés dans des bus lents, ou mettent leur santé en danger en pédalant sans pistes cyclables» a expliqué le porte-parole de la ville Corey Johnson, pressenti pour se présenter aux municipales de 2021.

une ville dangereuse pour les cyclistes

La ville veut construire 250 pistes cyclables et ajouter plus d'un kilomètre carré de passages piétons. Comme le rapporte le Guardian, le nombre de cyclistes a largement augmenté à New York. On compte aujourd'hui près de 800.000 cyclistes, un chiffre en hausse de 26% par rapport à 2012. Le nombre de blessures est également en hausse, et 25 morts ont été comptabilisés en 2019.

un plan ambitieux

La nouvelle loi veut prioriser la sécurité, le recours aux transports en communs, et l'accessibilité pour les personnes handicapées. Le premier volet du plan prévoit la construction d'ici décembre 2021 de 240km de voies de bus, et 400 km de pistes cyclables protégées des voitures. Le second volet, pour 2026, ambitionne de créer un réseau complet de pistes cyclables, de voies de bus protégées et de passages piétons, à près de 2.500 intersections.

Le professeur Marco te Brömmelstroet, spécialiste d'urbanisme, a analysé cette décision comme un «changement radical de logique». Depuis les années 1920, les Etats-Unis ont mis en place une politique en faveur de la vitesse et de l'automobile.

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles