L'Italie va devenir le premier pays du monde à rendre obligatoire l'étude du réchauffement climatique à l'école

Des jeunes participant à une manifestation pour le climat à Rome, le 27 septembre dernier. Des jeunes participant à une manifestation pour le climat à Rome, le 27 septembre dernier. [Andreas SOLARO / AFP]

L'an prochain, l'Italie deviendra le premier pays de la planète à rendre obligatoire l'étude du réchauffement climatique et du développement durable à l'école, a annoncé le ministre italien de l'Education Lorenzo Fioramonti.

Dès septembre 2020, les élèves de toutes les écoles publiques du pays auront 33 heures de cours par an consacrées aux problématiques environnementales, a révélé Lorenzo Fioramonti, membre du Mouvement 5 Etoiles (M5S, antisystème), dans une interview à Reuters.

Par ailleurs, plusieurs matières traditionnelles, comme la géographie, les mathématiques ou la physique, seront étudiées sous l'angle du développement durable, a ajouté cet ancien professeur d'économie à l'Université de Pretoria (Afrique du Sud) de 42 ans.

«Placer l'environnement au cœur de l'école»

«Le ministère entier est en train de changer pour que le développement durable et le climat soient au centre du modèle éducatif», a-t-il déclaré. «Je veux faire du système éducatif italien le premier à placer l'environnement et la société au cœur de tout ce que nous apprenons à l'école», a-t-il ajouté.

Comme l'explique Reuters, Lorenzo Fioramonti, en poste depuis septembre, est sans aucun doute le plus ardent défenseur de la cause verte au sein du gouvernement de coalition entre le M5S et le Parti démocrate (PD, centre gauche). C'est lui qui a notamment été à l'origine d'une taxe sur le plastique - destinée à recueillir des fonds pour l'éducation -, figurant dans le projet de budget 2020 présenté au Parlement italien cette semaine.

Il a par ailleurs été critiqué par l'opposition en septembre pour avoir encouragé les jeunes à sécher les cours et à participer aux marches pour le climat, organisées dans le cadre du mouvement mondial de grève scolaire lancé par la militante suédoise de 16 ans Greta Thunberg.

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles