Perdue en mer, une touriste échappe à la mort grâce à des bonbons et un sac rouge sur la tête

Kushila Stein s'est enveloppée de sacs plastiques la totalité de la nuit passée en haute mer pour faire face aux risques d'hypothermie existants. Kushila Stein s'est enveloppée de sacs plastiques la totalité de la nuit passée en haute mer pour faire face aux risques d'hypothermie existants. [DR]

Naufragée en mer Egée sur son canot pneumatique pendant 37 heures, Kushila Stein, une touriste néo-zélandaise, a eu la vie sauve grâce à l'intervention des gardes-côtes grecs et, notamment à la présence, dans son dériveur, de... quelques sucettes.

De par leur apport en lipides et glucides, ces friandises se sont avérées salvatrices pour cette quadragénaire qui a ainsi échappé à une hypoglycémie en haute mer. Telle une adepte du survivalisme, Kushila Stein s'est enveloppée de sacs plastiques la totalité de la nuit passée en haute mer pour faire face aux risques d'hypothermie existants.

Et c'est finalement grâce aux reflets émis par un miroir à bord et à la présence d'un sac rouge qu'elle avait placé sur sa tête afin d'attirer l'attention des secours, que cette Néo-Zélandaise a pu être sauvée à plus de 100 kilomètres au nord de la Crète.

Selon sa mère, dont le témoignage est rapporté par stuff.co.nz, Kushila Stein aidait le propriétaire d'un yacht à rallier Athènes depuis la Turquie, lorsque l'une de ses pagaies serait tombée à l'eau, entraînant ainsi inévitablement le canot pneumatique vers le large...

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles