Des militants accusés d'avoir provoqué la mort de 180 canards en voulant dénoncer leurs conditions de vie

L’association s’est expliquée sur son acte.[DON EMMERT / AFP]

L’opération coup de poing d’un mouvement de défense des animaux en Belgique contre un producteur de foie gras s’est soldée par la mort de 180 canards, selon le chef de l'entreprise prise pour cible.

Une quarantaine de militants d’Animal Resistance se sont introduits en force dans l’établissement de Filip Callemeyn, le dernier producteur de foie gras de Flandre. De nombreuses vidéos diffusées sur le compte Facebook de l’organisation témoignent de cette action, qui devait mettre en lumière les conditions de fabrication du produit.

Or, «les canards sont très sensibles au stress. L’irruption des activistes avec leur GSM (téléphones portables), a provoqué un choc», dénonce le producteur. «Pour les canards, c’est une situation menaçante qui a en outre duré longtemps. Depuis, 180 d’entre eux sont morts».

Le mouvement Animal Resistance a réagi sur Facebook, indiquant que ses membres avaient pris des précautions pour ne pas causer de stress aux animaux, estimant que les policiers intervenus sur place, en revanche, ont pu provoquer de l'agitation et du bruit. Les militants estiment aussi que ces canards étaient de toute façon dans un état déjà critique, à cause de leurs conditions de vie atroces, et qu’ils étaient destinés à mourir.

«Suggérer que les militants causent des dommages aux animaux est une tactique utilisée par certains agriculteurs pour essayer de faire taire ceux qui agissent pour mettre fin à la souffrance animale», a ajouté l'organisation.

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles