L'une des plus belles plages du Monde va devenir payante

Le tourisme de masse met en péril l'écosystème de la plage. Le tourisme de masse met en péril l'écosystème de la plage. [Capture d'écran Facebook]

La plage La Pelosa, à Stintino en Sardaigne, considérée comme l’une des plus belles d'Italie, et même du Monde, va devenir payante. Son écosystème serait menacé par le tourisme de masse.

Le maire de Stintino va lancer l’expérimentation dès l’été prochain, en proposant des tickets d’entrée pour accéder à la plage, et en limitant le nombre de touristes à 1.500 par jour. L’argent collecté sera utilisé pour financer l’entretien des lieux et le personnel de surveillance, selon The Guardian

La mairie a déjà mis plusieurs directives en place pour limiter les conséquences du tourisme : les marchands ne sont pas autorisés à vendre  sur la plage, et il est interdit d'y fumer. Les promeneurs ne peuvent pas déposer leurs serviettes de bain directement sur le sol, pour éviter d'emporter du sable avec eux en partant. Comme dans le reste de la Sardaigne, la collecte de coquillages et de sable est en outre illégale, car ces éléments sont essentiels à l’écosystème, et donc considérés comme des biens d’utilité publique. Les touristes se risquant à en emporter en souvenir s'exposent à une amende pouvant aller jusqu'à 3.000 euros. 

D'autres sites touristiques en Italie tentent de limiter le tourisme de masse pour préserver les lieux en faisant payer les visiteurs. La mairie de Venise a promis l'instauration d'une «taxe de débarquement» pour les touristes qui ne passent qu'une journée sur place, et qui ne paient donc pas de taxe de séjour. 

À suivre aussi

Ce décapsuleur était vendu par Amazon.
Tourisme Auschwitz, Chernobyl, Fukushima : quand le tourisme dérape
Pétra, en Jordanie, a franchi la barre du million de visiteurs pour l'année 2019
voyage Pétra, en Jordanie, a franchi la barre du million de visiteurs pour l'année 2019
Des manchots royaux à Volunteer Point, aux îles Malouines le 6 octobre 2019 [Pablo PORCIUNCULA BRUNE / AFP/Archives]
Animaux L'archipel des Malouines mise sur les manchots royaux pour stimuler le tourisme

Ailleurs sur le web

Derniers articles