Flèches, catapultes, herses... L'arsenal impressionnant des manifestants à Hong Kong

A Hong Kong, la mobilisation pro-démocratie, née en juin dernier, est définitivement tombée dans la violence. Les manifestants, jeunes pour la plupart, n'hésitent plus désormais à utiliser toutes sortes d'armes contre les forces de l'ordre : flèches, catapultes, herses en bambou ou encore briques.

Arcs et flèches

Depuis quelques jours, des armes dignes du Moyen Âge font leur apparition dans les rangs des manifestants pro-démocratie, telles que les arcs et les flèches. Une technique qui a fait une victime ce dimanche 17 novembre, un policier hongkongais ayant été touché par une flèche au niveau du mollet.

000_1mc2bk-min_5dd1677569840.jpg(©STRINGER / HONG KONG POLICE FORCE / AFP)

Des flèches qui sont tantôt tirées telles quelles, tantôt enflammées avant d'être envoyées.

000_1m83v7-min_5dd16ae109f22_0.jpg(©Philip FONG / AFP)

000_1m81mn-min_5dd180485d9bf_0.jpg(©Anthony WALLACE / AFP)

Catapultes

Autres armes moyenâgeuses utilisées par les manifestants, les catapultes, fabriquées de façon artisanale avec du bambou ou bien avec divers objets que les contestataires ont sous la main (casques de chantiers, barres, bâtons...).

000_1mc2eh-min_5dd18132e2d77_0.jpg(©Anthony WALLACE / AFP)

Lance-pierres

Dans le même genre que les catapultes, les manifestants sont équipés des lance-pierres, pour jeter sur les policiers toutes sortes de projectiles (briques, pierres, cocktails Molotov...). Certains sont petits, tandis que d'autres sont dotés d'un immense élastique, nécessitant d'être trois pour les utiliser.

000_1jw806-min_5dd16ef91fed7_0.jpg(©Lillian SUWANRUMPHA / AFP)

000_1mc2fy-min_5dd16cdb824e1_0.jpg(©Anthony WALLACE / AFP)

Cocktails molotov

Arme traditionnelle des contestataires à travers le monde, le cocktail Molotov fait aussi partie de l'arsenal des manifestants hongkongais.

000_1mc30p-min_5dd1716748761_0.jpg(©Anthony WALLACE / AFP)

Dans l'enceinte de l'université polytechnique de Hong Kong, bastion assiégé des protestataires les plus radicaux, on s'entraîne même à des lancers de cocktails Molotov dans la piscine olympique du campus, vidée de son eau.

Parapluies

Les manifestants n'utilisent pas que des armes offensives, mais également des outils défensifs. Le plus courant est le parapluie, pour se protéger des gaz lacrymogènes et poivrés lancés par la police. Il s'agit par ailleurs d'un objet symbolique, car emblème du précédent mouvement pro-démocratie en 2014, baptisé «révolte des parapluies».

000_1l59b9-min_5dd1791a06be2_0.jpgNicolas ASFOURI / AFP)

herses en bambou

Les manifestants se servent aussi de tiges de bambou, qu'ils lient entre elles pour construire des herses destinées à bloquer des voies.

000_1l58i4-min_5dd17710481fd_0.jpg(©Anthony WALLACE / AFP)

Briques

En dehors de leur utilisation en tant que projectiles, les briques ont un autre usage pour les manifestants. A l'instar des herses en bambou, elles servent à bloquer des routes et à construire des barricades. Soit en les empilant les unes sur les autres (et parfois en les collant), soit en édifiant des murs avec elles.

000_1kw98x-min_5dd17ef8085f8_0.jpg(©Mohd RASFAN / AFP)

Raquettes de tennis

Des raquettes de tennis sont utilisées par les opposants pour renvoyer les balles en caoutchouc tirées par la police, ainsi que les gaz lacrymogènes.

000_1mc2e2-min_5dd17b52df3ba_0.jpg(©ISAAC LAWRENCE / AFP)

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles