La dette mondiale devrait dépasser 250.000 milliards de dollars d'ici à la fin de l'année

Cette dette comprend celle des ménages, des entreprises et celles de États[Joël SAGET / AFP]

La dette mondiale atteint des sommets. Selon l’Institut of International Finance (IIF), l’endettement mondial dépassera 250.000 milliards de dollars d’ici à la fin de l’année, soit l'équivalent de 230.000 milliards d'euros.

Cette dette qui représente 320% du PIB mondial comprend celle des ménages, des entreprises et celles de États.

L’endettement global a en effet connu un accroissement important en 2019. Au premier semestre, la dette a gonflé de 7.500 milliards de dollars, une augmentation imputable à hauteur de 60% aux États-Unis et à la Chine. Or, cette progression du premier semestre devrait a priori se poursuivre au second semestre, d’après les économistes de l’institut.

Des politiques monétaires accomodantes 

En cause notamment, la baisse des taux facilitée par les politiques monétaires accommodantes des banques centrales.

Les économistes de l’IIF lancent cependant un avertissement aux pays les plus endettés comme le Liban ou l’Italie et mettent également en garde les États dont la dette publique augmente le plus fortement tels que le Brésil, l’Argentine ou encore l’Afrique du Sud. Rien ne semble montrer en effet que les politiques monétaires s’assouplissent de nouveau dans les prochains mois.

Autre symptôme de l'endettement, le gonflement du marché obligataire. Le marché de l'endettement sur plus de 3 ans représente aujourd'hui 115.000 milliards de dollars (soit environ 104.000 milliards d'euros), alors qu'il se chiffrait à 87.000 milliards de dollars en 2009 (soit environ 78.000 milliards d'euros). 

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles