La production d'énergies fossiles actuelle est incompatible avec les Accords de Paris

Ces sites d'extraction de pétrole ne réduisent pas la voilure malgré les objectifs des Accords de Paris Ces sites d'extraction de pétrole ne réduisent pas la voilure malgré les objectifs des Accords de Paris. [MONEY SHARMA / AFP]

Le seuil des 2 °C supplémentaires d'ici à 2100 d'ores et déjà obsolète ? C'est bien possible, selon un rapport publié ce 20 novembre et rédigé par des spécialistes de différents centres de recherche internationaux.

Si la production de gaz à effet de serre est régulièrement utilisée pour mesurer la progression de certains pays dans leur lutte pour l'environnement, les scientifiques ont choisi une autre donnée : les énergies fossiles. Or le rapport affirme que le monde, dans son ensemble, devrait augmenter sa production d'essence, de charbon et de gaz de quasiment 50% avant la fin de l'année 2030. 

Seulement, un tel chiffre est totalement incompatible avec les objectifs de l'accord signé pendant la COP 21 à Paris en 2015. L'alarmisme ne s'arrête pas là car, selon le rapport, l'écart entre les projections de production et la production imaginée pour se rapprocher du but ne devrait qu'augmenter dans les prochaines années. 

Sur le graphique dans la vidéo : en rouge les projections de productions d'énergies fossiles, en vert la production souhaitée pour rester sous les 2 degrés. 

«Ce rapport montre que le soutien continu des gouvernements à l'extraction de charbon, pétrole et gaz est une grande partie du problème. Nous sommes dans un trou profond et nous avons besoin d'arrêter de creuser», s'alarme Måns Nilsson, directeur du Stockholm Environment Institute à l'agence de presse belge Belga. 

Si la situation n'évolue pas, la hausse des températures atteindra les 3 °C sur le globe, ce qui entraînera des conséquences dramatiques. Selon les différents rapports du Giec (groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat), les vagues de chaleur seraient, entre autres, plus nombreuses et les océans recouvriront de plus en plus de terres habitées.

Le rapport «écart de production» dévoilé ce 20 novembre recommande donc aux Etats de ne plus se contenter des discours répétés à longueurs de réunions internationales, mais de mettre en œuvre plus d'actions pour éviter une évolution dramatique du problème. L'appel est donc lancé, alors que la COP 25 est organisée à Madrid du 2 au 13 décembre prochain

À suivre aussi

Ce sera le premier sommet européen pour la nouvelle présidente de la Commission européenne Ursula von der Leyen et le nouveau chef du Conseil européen Charles Michel.
Union Européenne Climat, Brexit, budget… Des sujets épineux au menu du dernier sommet européen de l’année
Étude Le changement climatique est le problème le plus important de notre temps, selon les jeunes
Écologie Cent portraits décrochés d'Emmanuel Macron reparaissent au Trocadéro pour la journée mondiale du climat

Ailleurs sur le web

Derniers articles