Pour la première fois, des médecins vident un patient de son sang et le «ressuscitent»

Cette procédure exceptionnelle comporte une série de risques (oedèmes et collapsus notamment) et demeure réservée aux cas les plus critiques (arrêt cardio-respiratoire, hémorragie massive etc...).[AFP]

Une prouesse médicale. Pour la première fois de l'histoire de la médecine, un patient a pu être «ressuscité» après avoir passé plus de deux heures dans un état de «vie suspendu» («Emergency Preservation and Resucitation», en anglais).

Comme le rapporte le site New Scientist, l'individu a en effet été maintenu dans un état d'hypothermie profonde, technique qui consiste à remplacer son sang par une solution saline réfrigérée dans le but de ralentir son métabolisme.

La température DU CORPS tombe entre 10 et 15°C

Dès lors, sa température est tombée entre 10 et 15°C, son activité cérébrale et sa circulation sanguine stoppées. «De quoi retarder les réactions chimiques détruisant normalement les cellules non alimentées en oxygène», explique nos confrères de Futura Sciences.

Les médecins ont alors «profité» de cet état de mort clinique pour opérer le patient avec un temps imparti de deux heures. Une fois l'opération chirurgicale terminée, le corps médical a procédé au remplacement de la solution saline par du sang réchauffé avant d'effectuer une réanimation cardiaque.

Une procédure exceptionnelle

Ce véritable exploit a été réalisé par Samuel Tisherman, qui officie à l'université du Maryland, dans le cadre d'une étude dont les conclusions complètes doivent être dévoilées en 2020. Sur les 20 patients impliqués, au moins l'un d'entre eux a été opéré avec succès.

Cette procédure exceptionnelle comporte une série de risques (oedèmes et collapsus notamment) et demeure réservée aux cas les plus critiques (arrêt cardio-respiratoire, hémorragie massive etc...)

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles