Un hôpital refuse de rendre la dépouille d'un bébé en raison de factures impayées

«Les agents de sécurité ont bien essayé de nous arrêter, mais nous étions beaucoup trop nombreux», rapporte un chauffeur de taxi.[DR]

C'est une histoire sordide qui jette une lumière crue sur l'état de la pauvreté en Indonésie mais aussi sur des pratiques controversées observées dans certains hopitaux du pays. Dans l'incapacité de régler une série de factures hospitalières d'environ 1.600 euros, le père d'un bébé mort a été interdit de récupérer la dépuille de son enfant.

C'était sans compter sur la détermination de dizaines de chauffeurs de taxis, mobilisés à l'appel d'un de leur collègue, en l'occurence l'oncle du jeune garçon décédé. «Les agents de sécurité ont bien essayé de nous arrêter, mais nous étions beaucoup trop nombreux», rapporte l'un d'entre eux à la BBC.

Une fois dans l'hôpital, les membres du cortège ont pu récupérer le corps de l'enfant avant de le confier à sa famille qui a pu procéder à son inhumation. «Nous avions entamé les démarches pour inscrire Ali au régime de soins de santé, mais la procédure s'éternisait», regrette sa maman.

Cette pratique serait courante au sein de certains établissements hospitaliers du pays. L'hôpital incriminé a suscité une pluie de critiques à travers le pays. Le directeur a présenté ses excuses mais s'est interrogé : «Si le corps avait été porteur d'une maladie contagieuse, qui aurait été tenu pour responsable d'un éventuel désastre sanitaire ?», questionne-t-il.

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles