Tout savoir sur Michael Bloomberg, le candidat démocrate 17 fois plus riche que Donald Trump

L'homme d'affaires est la huitième fortune des Etats-Unis selon Forbes L'homme d'affaires est la huitième fortune des Etats-Unis, selon Forbes. [ROSLAN RAHMAN / AFP]

Il veut refaire le coup de Donald Trump. Michael Bloomberg, homme d'affaires multimilliardaire de 76 ans, s'est officiellement présenté comme candidat à l'investiture démocrate pour la présidentielle américaine de 2020. Celui qui possède une fortune 17 fois supérieure à l'actuel président des Etats-Unis a d'ores et déjà battu des records de dépenses pour des publicités télévisées dans les premiers jours de sa campagne.

Il a créé une entreprise de finance à succès

Américain originaire de Boston, sur la côte est des Etats-Unis, Michael Bloomberg représente une certaine élite qui n'a pas forcément bonne presse outre-Atlantique. Homme, blanc, âgé, diplômé d'Harvard, il a acquis sa fortune grâce à l'entreprise qu'il a fondée : Bloomberg LP. Ce groupe financier s'est spécialisé dans le conseil aux professionnels et l'information économique. Lancée en 1981, la société réalise plusieurs milliards de dollars de chiffre d'affaires chaque année, faisant de son fondateur la huitième personne la plus riche des Etats-Unis entre l'ancien PDG de Microsoft Steve Balmer et Sergey Brin, cocréateur de Google. 

Ancien maire de New York et ami de Donald Trump

Grâce à sa fortune et la notoriété qui vient avec celle-ci, Michael Bloomberg s'est lancé en politique et est devenu maire de New York en 2002, sous l'étiquette républicaine. Il conservera ce poste pendant plus de dix ans, malgré le fait de se classer parmi les indépendants à partir de 2007. Son importance à New York l'a amené à côtoyer l'une des plus grandes stars de Manhattan pendant des années : Donald Trump.

En 2011, Michael Bloomberg assurait d'ailleurs être «ami» avec celui qui allait devenir président du pays, en ajoutant qu'il était une «icône» de la ville. Leur relation s'est cependant détériorée au fil des années. En novembre, lorsque Donald Trump a été questionné sur la campagne, il a assuré que «le petit Michael échouera», en faisant référence au mètre 70 de son potentiel adversaire. 

Soutien d'Hillary Clinton en 2016 et engagé pour le climat

L'une des raisons qui explique ce désamour récent entre les deux hommes est notamment le soutien de Bloomberg à la campagne d'Hillary Clinton en 2016. L'homme d'affaires s'est en effet découvert une conscience écologique et se déclare anti-armes à feu depuis quelques années, des valeurs qui ne collent pas avec les républicains, et tout particulièrement Donald Trump. 

Cependant, il n'est pas bien vu chez tous les démocrates. Bernie Sanders s'est par exemple dit «dégoûté» quand les sommes de ses dépenses électorales ont été dévoilées. Bill de Blasio, qui lui a succédé à la mairie de New York en 2013, a assuré à NBC qu'il a passé ces six dernières années «à réparer ce qu'il avait cassé». Il fait par exemple référence à sa politique pendant la crise économique de 2008, quand Bloomberg avait soutenu Goldman Sachs malgré les milliards de dollars de pertes. L'ambiance des débats démocrates risque donc de devenir un peu plus toxiques dans les semaines à venir.

À suivre aussi

International Conflit Iran - Etats-Unis, en direct : Trudeau appelle l'Iran à envoyer les boîtes noires en France
Une vidéo a circulé sur les réseaux sociaux montrant le joueur Odell Beckham Jr. giflant les fesses d'un agent de sécurité.
Etats-Unis Vidéo : un footballeur américain visé par un mandat d'arrêt pour avoir donné une fessée à un policier
Animaux Etats-Unis : une chienne donne naissance à un chiot jaune fluo

Ailleurs sur le web

Derniers articles