Colombie : un ingénieur français assassiné en pleine rue, la piste d'un tueur à gages privilégiée

Le tueur «est arrivé par derrière», et visait «uniquement» la victime, puis s'est enfui, selon une source policière. Le tueur «est arrivé par derrière», et visait «uniquement» la victime, puis s'est enfui, selon une source policière. [RAUL ARBOLEDA / STR / AFP]

Un ingénieur français travaillant chez Thales a été tué par balle lundi 1er décembre dans la soirée à Bogota, la capitale de la Colombie. La police privilégie la piste d'un tueur à gages.

La victime «était en compagnie d'un autre Français. Ils sortaient d'une pizzeria» dans le quartier huppé de Chapinero, situé dans le nord de Bogota, a indiqué une source policière. Le tueur «est arrivé par derrière», et visait «uniquement» la victime, puis s'est enfui, a poursuivi cette source, selon laquelle la scène s'est déroulée à une rue de l'ambassade de France en Colombie.

L'assassinat a eu lieu vers 22h15 heure locale, a précisé à la presse le major Robert Mendez, commandant de la police du quartier de Chapinero. «Nous écartons l'hypothèse d'un vol. D'après les éléments dont nous disposons il s'agit d'un assassinat perpétré par un tueur à gages», a-t-il encore expliqué.

Selon l'ambassade, la victime est un ingénieur français de 45 ans «en mission» à Bogota pour le groupe de technologie et de défense français Thales. Un voyage sans doute en lien avec le salon Expodefensa de Bogota, consacré à la défense et à la sécurité, qui a lieu actuellement.

L'identité de la victime pas révélée

Selon la source policière, la victime, dont l'identité n'a pas été révélée, «devait rentrer» mercredi. Selon le major Mendez, l'homme était déjà venu en Colombie en 2017, et n'avait «jamais rencontré de problèmes avec quiconque lors de son séjour» dans le pays sud-américain, touché par un grand mouvement social depuis douze jours.

Thales a réagi à cette triste nouvelle, faisant part de son «immense et profonde tristesse», et a précisé que le collègue avec lequel se trouvait la victime a été «immédiatement pris en charge par les autorités compétentes et la direction de Thales sur place». Le groupe précise qu'une équipe «a été dépêchée sur place et est en contact permanent avec les autorités locales compétentes et le corps diplomatique».

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles