Tueur à gages, règlement de comptes ? Ce que l'on sait du meurtre de l'ingénieur français en Colombie

La victime travaillait pour Thales. [ERIC PIERMONT / AFP].

Philippe C., un ingénieur français de 45 ans, «en mission» pour Thales à Bogota en Colombie, a été froidement abattu par balle, lundi 2 décembre. Voici ce que l'on sait de ce meurtre, qui trois jours après, reste toujours mystérieux.

La piste d'un «tueur à gage» privilégiée

La victime «était en compagnie d'un autre Français. Ils sortaient d'une pizzeria» située à proximité du Parc de la 93e rue, dans le district de Chapinero, à Bogota, a indiqué la police colombienne.

Deux hommes à moto seraient «arrivés par derrière» et l'un d'eux aurait tiré visant «uniquement» la victime, selon plusieurs témoins. L'ingénieur est décédé sur place même si des passants ont tenté de lui donner les premiers secours.

La police locale privilégie pour l'instant la piste d'un «tueur à gage». Ce dernier est toujours en fuite.

Aucun mobile ne se détache pour le moment

L'assassinat a eu lieu vers 22h15 (3h15 GMT) à une rue de l'ambassade de France, a précisé le major Robert Mendez, commandant de la police du quartier de Chapinero. «Nous écartons l'hypothèse d'un vol», a-t-il ajouté.

Le major Mendez a également indiqué que la victime était déjà venue en Colombie en 2017 et qu'elle n'avait «jamais rencontré de problèmes avec quiconque, lors de son séjour».

Les causes de son meurtre restent encore inconnues. La police est encore en train de visionner toutes les caméras de vidéosurveillance sur place.

La dépouille rapatriée en France

Cet ingénieur de 45 ans était en «mission» pour Thales et devait rentrer en France ce mercredi 4 décembre. À l'heure actuelle se déroule à Bogota le salon Expodefensa consacré à la défense et à la sécurité.

Interrogée par l'Agence France-Presse sur place, une chargée de communication de Thales a indiqué que la victime «ne participait pas» au salon.

«Il travaillait sur un projet civil», a ajouté Patrick Colas des Francs, le co-organisateur d'Expodefensa.

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles