Un gourou indien fugitif crée «un pays cosmique» sur une île

Le gourou indien Paramahamsa Nithyananda à Los Angeles, en 2007, à la première d'un film. Le gourou indien Paramahamsa Nithyananda à Los Angeles, en 2007, à la première d'un film. [MICHAEL BUCKNER / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP]

Il s'est auto-proclamé «homme de Dieu». Après des accusations d'enlèvement et de viol, un gourou aurait fui l'Inde pour créer sa propre République sur une île au large des côtes de l'Équateur.

Nithyananda, qui a fondé son culte religieux, est connu pour organiser des événements en lien avec la spiritualité en Inde et aux Etats-Unis. Il a fui la police de Gujarat, dans l'ouest de l'Inde, après de multiples allégations selon lesquelles il aurait kidnappé et emprisonné des enfants, afin de recueillir des dons pour son ashram (un ermitage destiné aux exercices spirituels). Il aurait également violé l'une de ses disciples, a rapporté The Guardian jeudi 5 décembre. Au total, l'homme serait à l'origine de la création d'une douzaine de temples et d'ashrams à travers son pays.

Si le journal anglais a affirmé que le gourou est introuvable, il précise que l'Indien a annoncé mercredi la création de «la République de Kailaasa», qu'il considère comme «la plus grande et la plus pure nation hindoue». Un «pays cosmique», comme l'appelle l'initiateur spirituel sur sa chaîne Youtube, qui serait établi sur une île privée au au large de la côte équatorienne, achetée par l'un de ses riches dévots.

Plus fantasque encore, les candidatures seraient ouvertes à ceux qui souhaiteraient demander la citoyenneté et un passeport avec, à la clé, «une entrée gratuite dans les onze dimensions et les quatorze lokas (mondes de l'hindouisme)».

Un leader moqué en Inde

Mais la citoyenneté n'est pas valable pour tout le monde. Il faut être hindou pratiquant et verser un don à Kailaasa pour voir sa candidature être considérée. Le «pays» serait «une nation sans frontières, créée par des hindous dépossédés du monde entier qui ont perdu le droit de pratiquer l'hindouisme de manière authentique dans leur propre pays», décrit le site dédié à Kailaasa.


De son côté, l'ambassade d'Equateur a affirmé ne pas avoir accordé l'asile au gourou ni ne l'avoir aidé à acheté une île près du pays d'Amérique latine, dans un communiqué publié vendredi.


En Inde, le religieux a parfois été moqué pour ses revendications. L'homme avait déjà affirmé faire parler des vaches en sanskrit et tamoul, voir à travers les murs et avoir guéri plus de quatre-vingt enfants atteints de cécité. La police de Gujarat a perquisitionné le mois dernier l'un de ses ashram, à Ahmedabad, et a libéré plusieurs enfants kidnappés et enfermés dans les locaux. «Ils ont été verbalement maltraités et ont été battus», avait affirmé la police. 

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles