En Israël, plus qu'un jour avant de nouvelles élections

Benjamin Netanyahou et Benny Gantz n'arrivent pas à former un gouvernement depuis plusieurs mois Benjamin Netanyahou et Benny Gantz n'arrivent pas à former un gouvernement depuis plusieurs mois. [EMMANUEL DUNAND, MENAHEM KAHANA / AFP]

Le chronomètre tourne, et la patience des Israéliens s'étiole petit à petit. Il ne reste plus beaucoup de temps aux députés israéliens pour se mettre d'accord sur un successeur à Benjamin Netanyahou. Si le 11 décembre à minuit aucun gouvernement n'est annoncé, une nouvelle élection sera organisée, la troisième en moins d'un an.

Ni Benjamin Netanyahou, inculpé dans des affaires de corruption, ni Benny Gantz, son principal rival, n'ont réussi à achever cette mission alors qu'ils étaient arrivés au coude à coude lors du scrutin de septembre 2019. Et sauf surprise de dernière minute, tout semble indiquer que les députés n'arriveront pas à se mettre d'accord, prolongeant la crise jusqu'au mois de mars minimum. 

Si Benny Gantz devrait sans aucun doute participer à ces nouvelles législatives, ce ne sera peut-être pas le cas de Benjamin Netanyahou. Sans condamnation, rien n'empêche le leader du Likoud de se présenter à nouveau, mais son parti semble de moins en moins lui obéir depuis son inculpation. Ainsi, certains pensent qu'il faudrait le remplacer afin de remporter les élections. Des primaires pourraient ainsi être organisées, comme le demande Gideon Saar, un des cadres du Likoud. 

Pour tenter de sortir du conflit, le champion de la droite israélienne propose plutôt une élection directe pour le poste de Premier ministre, sous un format proche d'une élection présidentielle. Un changement de fonctionnement qui n'a pas du tout séduit les partisans de Benny Gantz. La situation politique incertaine semble donc partie pour durer, alors que les deux hommes refusent toujours de former un gouvernement d'alliance nationale ensemble, et ce malgré le blocage. Les sondages ne les entraînent pas à changer d'avis, car, selon une enquête d'opinion diffusée sur la chaîne Kan le 9 décembre, ils restent toujours au même niveau en cas d'élections. 

À suivre aussi

2020 s'annonce chargée sur le plan international
géopolitique Les 5 événements mondiaux à suivre en 2020
crise politique Algérie : L'universitaire Abdelaziz Djerad nommé Premier ministre
Le président élu est vu comme le candidat du système par les manifestant
Maghreb Algérie : le nouveau président Abdelmadjid Tebboune a prêté serment et entre en fonctions

Ailleurs sur le web

Derniers articles