Qui sera la personnalité de l'année du Time en 2019 ?

Une short-list a été dévoilée par le magazine américain Une short-list a été dévoilée par le magazine américain[Capture écran Twitter / @TIME]

Entre le calendrier de l'avent et les bêtisiers télévisés, les traditions de fins d'années sont nombreuses. L'une d'entre-elles est la nomination de la «personnalité de l'année» par le magazine américain Time. En 2018, le média avait sacré les «gardiens et la guerre pour la vérité», à savoir des journalistes qui avaient marqué les douze derniers mois, comme Jamal Khashoggi. Avant l'annonce de la décision ce 11 décembre, une liste de 10 potentiels gagnants a été dévoilée.

Greta Thunberg

En 2019 plus que jamais, les discussions sur le climat ont été sur toutes les lèvres. En particulier sur celles des jeunes, qui ont commencé à manifester pour demander plus de décisions de la part des politiques afin d'assurer un futur viable à l'humanité. Et comment nier l'influence de Greta Thunberg, jeune Suédoise de 16 ans, dans l'éveil des consciences d'autant d'enfants et d'adolescents ? Déjà récompensée par plusieurs prix, son militantisme a traversé les frontières. Après une tournée des pays européens, où elle a participé aux désormais traditionnelles marches pour le climat du vendredi, elle s'est notamment rendue aux Etats-Unis et à l'ONU où elle a prononcé un discours, les larmes aux yeux, qui restera l'un des moments marquants de l'année. Si elle possède un certain nombre de détracteurs, elle fait logiquement partie des personnalités favorites pour la récompense. 

Les contestataires hongkongais

Ils auront passé - littéralement - la moitié de l'année dans les rues pour réclamer plus de démocratie. Après l'annonce d'un texte de loi autorisant les extraditions vers la Chine, des centaines de milliers d'habitants de ce territoire ont décidé de manifester leur opposition dès le mois de juin. Avec le temps, et face à un statu quo imposé par l'exécutif pro-Pékin d'Hong Kong, les revendications concernent désormais un recul de la Chine dans la vie politique, la démission de la cheffe du gouvernement ou encore des enquêtes indépendantes sur les violences policières. 

Le lanceur d'alerte américain

Ils peuvent être anonymes, ou devenir des icônes de la liberté comme Edward Snowden, mais ont très souvent un impact sur la démocratie. C'est le cas de celui qui a marqué l'année 2019, dont l'intervention a eu pour effet d'entraîner une procédure de destitution contre le leader des Etats-Unis Donald Trump. Il avait ainsi révélé la conversation téléphonique entre le président américain et son homologue ukrainien Volodymyr Zelensky, pendant laquelle l'ancien homme d'affaires demande l'ouverture d'une enquête sur son adversaire Joe Biden. 

Rudy Giuliani

Ancien maire de New York, Rudy Giuliani est revenu sur le devant de la scène en tant qu'avocat personnel de Donald Trump. Mais l'ancien édile a pris une importance bien supérieure avec le temps, au point d'être au centre de la procédure de destitution. Il a en effet été en contact constant avec les autorités ukrainiennes, et a assuré à la télévision qu'il y avait bien eu un «donnant-donnant». Chargé par certains témoins lors d'auditions au Congrès sur la destitution, il pourrait être le fusible parfait pour sauver la présidence de Donald Trump

Megan Rapinoe

Adorée par certains, détestée par d'autres, la joueuse américaine de football Megan Rapinoe est devenue célèbre à l'international à la suite de la Coupe du monde organisé en France. Très investie dans les droits des femmes et de la communauté LGBT, elle ne rechigne pas à transformer chaque apparition publique en prise de position ferme. Ce qui ne l'empêche pas d'être une excellente joueuse, sacrée par le premier Ballon d'Or féminin en décembre 2019, et personnalité sportive de l'année par le magazine Sports Illustrated. 

Xi Jinping

Une économie en berne, des bras de fer commerciaux et démocratiques avec les Etats-Unis et Hong Kong, la révélation sur l'internement forcé des Ouïghours... La Chine a connu une année 2019 compliquée à plus d'un égard. Au centre du régime, Xi Jinping semble cristalliser des critiques à l'intérieur du parti communiste chinois. Considéré comme le dirigeant le plus puissant du pays depuis Mao Zedong, le président voit sa position affaiblie de toute part.

Mark Zuckerberg

Après avoir été personnalité de l'année en 2010, Mark Zuckerberg peut donc doubler la mise en moins de dix ans. Mais si sa première victoire correspondait à la success-story de Facebook, l'entreprise qu'il a fondée, celle-ci serait moins glorieuse. Controversé en raison des politiques de confidentialité de son réseau social, il a été largement critiqué pour accepter les publicités politiques même si elles contenaient des fausses informations.  

Nancy Pelosi

À 79 ans, Nancy Pelosi n'a rien perdu de sa poigne. La présidente de la Chambre des représentants aux Etats-Unis, rivale de Donald Trump depuis l'élection de ce dernier, est celle qui a officiellement lancé la procédure de destitution à son encontre. Si elle a longtemps été opposée à ce processus, elle est désormais résolue à le voir aboutir. 

Donald Trump

Déjà nommé en 2016, année de son élection, Donald Trump est tellement présent dans les sujets d'actualité qu'il est difficile de ne pas le mettre dans cette liste de potentielles personnalités de l'année. S'il risque une destitution, et qu'il continue de faire polémique sur de nombreux dossiers, il a également réussi à imposer son calendrier dans des crises avec la Chine ou l'Iran, tout en ayant des résultats économiques intérieurs flatteurs. 

Jacinda Ardern

Jeune mère et Première ministre, Jacinda Ardern a montré au monde entier que les deux n'étaient pas indissociables. Elle a marqué de son empreinte l'année, notamment en amenant son enfant à l'assemblée générale des Nations unies, car elle continuait de donner le sein durant cette période. Sa gestion de la crise après l'attentat de Christchurch, pendant lequel 51 personnes sont mortes, a également été saluée.

À suivre aussi

Distinction Plusieurs séries françaises honorées dans le classement international de la décennie du New York Times
récompense Le prix Nobel de la paix décerné au Premier ministre éthiopien Abiy Ahmed Ali
Hitler, Michael Jackson et Kim Jong-un font partie de la liste des candidats au prix Nobel de la paix les plus improbables.
Distinction Hitler, Michael Jackson, Kim Jong-un... Les candidats au prix Nobel de la paix les plus surprenants

Ailleurs sur le web

Derniers articles