Mars, la Lune, SpaceX, échantillons extraterrestres... Les événements à suivre dans l'espace en 2020

Le cratère Jezero, sur Mars, où doit se poser le rover «Mars 2020».[HANDOUT / NASA / AFP]

L'année 2020 sera une année particulièrement riche dans l'espace. Missions vers la planète Mars, mise en orbite de capsules construites par SpaceX et Boeing, vol habité dans l'espace du SpaceShipTwo de Virgin Galactic... voici ce que les amateurs pourront se mettre sous la dent lors des mois à venir.

Objectif Mars

Cet été, la planète Mars sera au plus près de la Terre, les orbites des deux planètes se rapprochant ainsi tous les deux ans. Les agences spatiales en profiteront donc pour lancer au total pas moins de quatre missions vers la planète rouge. 

Les Etats-Unis enverront un nouveau rover, «Mars 2020», qui embarquera un petit hélicoptère. Il tentera de se poser sur le cratère Jezero, qui aurait abrité un lac il y a 3 à 4 milliards d'années, et qui pourrait donc abriter des traces de vie. 

La Chine mènera pour sa part sa toute première mission sur Mars, «Huoxing 1» : elle comprendra un orbiteur et un rover qui auront pour objectif d'étudier l'environnement de la planète et de rechercher d'éventuelles preuves de vie passée.

L'Europe ne sera pas en reste, l'Agence Spatiale Européenne (ESA) ayant prévu d'envoyer un rover construit en collaboration avec la Russie, baptisé «Rosalind Franklin», du nom d'un chimiste anglais qui a travaillé sur la structure de l'ADN.

Enfin, suprise, les Emirats Arabes Unis devraient se joindre à la fête, avec l'orbiteur «Hope», construit aux Etats-Unis et qui doit être lancé par une fusée japonaise. Si le lancement réussissait, cela pourrait se traduire par l'irruption des petits pays riches dans la course à l'espace. 

Objectif Lune

C'est cette année que sera lancée l'une des missions spatiales les plus passionantes de ces dernières années. Artemis 1, première étape du programme Artemis qui en regroupe trois, consistera à envoyer un vol sans équipage faire le tour de la Lune. Une préparation qui sera complétée par un lancement similaire en 2022, avant Artemis 3, qui en 2024 doit envoyer les premiers hommes (dont la première femme) marcher sur la Lune depuis Apollo 17 en 1972. 

La Chine lancera pour sa part la mission Chang'e-5, lors de laquelle sera déplyé un nouvel alunisseur et un nouveau rover, afin d'étudier la surface en vue de la fondation d'une colonie lunaire.

la privatisation de l'espace

2020 devrait voir l'avènement des entreprises privées dans la course à l'espace, amorcée depuis quelques années. Après avoir mené deux tests réussis avec son SpaceShipTwo, Virgin Galactic devrait envoyer de premiers passagers vers l'espace. 

Blue Origin, la compagnie du PDG d'Amazon, Jeff Bezos, devrait en faire de même et envoyer de premiers «touristes» dans l'espace. Un vol réservé à ceux qui en ont les moyens.

SpaceX va continuer à lancer de nombreuse satellites, tout comme un nouveau venu, OneWeb. 

Et plusieurs compagnies comme Apple continueront à travailler sur la mise en place d'un «internet de l'espace», au grand dam des astronomes qui craignent que cela ne perturbe les observatios scientifiques en raison des ondes que cela pourrait émettre.

Enfin, le 11 janvier prochain, la Nasa la capsule Dragon (non habitée) construite par la compagnie privée SpaceX. Si le test réussisait, elle pourrait emmener dans la foulée de premiers astronautes vers la Station Spatiale Internationale (ISS). Et Starliner, la capsule construite pour la Nasa par Boeing, devrait également être lancée en 2020.

La comète Borisov 2I quitte le système solaire

Repérée en septembre dernier, la comète Borisov 2I était devenue seulement le deuxième objet interstellaire (qui se déplace entre différents systèmes solaires) jamais observé.

En 2020, le scientifques auront la chance de pouvoir l'observer alors qu'elle quitte notre système solaire, après s'être approchée ces derniers mois de notre Soleil. Les astronomes espèrent notamment qu'elle explose après avoir été réchauffée par le Soleil, ce qui pourrait leur permettre de récolter de précieuses données.

Des échantillons extraterrestres

Le vaisseau japonais Hayabusa2 doit ramener en 2020 des échantillons de roche prélevés sur l'astéroïde Ryugu. Ils ont été prélevés en deux fois en 2019, notamment en faisant exploser l'équivalent d'une bombe à la surface de l'objet céleste.

Beaucoup de roches sur Ryugu contiennent des matériaux qui se sont coincés dans la roche pendant sa formation. Ces inclusions sont similaires à de rares météorites primitives trouvées sur Terre, les chondrites carbonées. Ce qui pourrait aider les chercheurs à répondre à la plus grande question de l'histoire de l'humanité: comment s'est formé notre système solaire ?

À suivre aussi

Espace SpaceX : doit-on vraiment craindre les mégaconstellations de satellites comme Starlink ?
Science Espace : l'origine d'un mystérieux signal radio localisée dans une galaxie proche de la nôtre
Science Le cratère formé par l'impact de l'une des plus grosses météorites a été découvert

Ailleurs sur le web

Derniers articles