Etats-Unis : quand les livres d'histoire changent en fonction des Etats et de l'idéologie

Les enfants californiens et texans n'apprennent pas la même histoire des Etats-Unis. Les enfants californiens et texans n'apprennent pas la même histoire des Etats-Unis.[Ricardo ARDUENGO / AFP]

C'est l'histoire d'un pays qui n'est pas d'accord sur son propre passé. Aux Etats-Unis, les livres scolaires peuvent être très différents d'un Etat à l'autre, en fonction des biais partisans.

Pour prouver cette tendance, le New York Times a ainsi étudié les versions d'ouvrages du Texas, Etat très conservateur, et de la Californie, beaucoup plus libérale. Exemple frappant, une même édition d'un livre comporte par exemple des différences d'annotations sur la Constitution des Etats-Unis. Le Texan n'apporte aucune précision sur le deuxième amendement, qui concerne le port d'arme à feu, quand le deuxième explique qu'il est régulièrement sujet à polémiques et discussions. 

En tout, plusieurs centaines de nuances, «certaines subtiles, d'autres plus importantes», sont pointées du doigt par le quotidien américain. Presque toutes concernent les sujets de tension dans la société américaine : les armes à feu, les questions raciales ou encore les thèmes de sexualité et de genre. Et pour cause, dans un pays au spectre politique très large, les éditeurs veulent réussir à vendre leurs ouvrages au plus grand nombre. 

Ainsi, dès que les auteurs ont terminé leur texte, des modifications sont apportées, sans que les écrivains n'en soient nécessairement avertis. Le but pour les éditeurs est de réussir à vendre, quand les décideurs politiques régionaux en profitent pour forger l'opinion politique de ceux qui deviendront leurs électeurs quelques années plus tard. 

Selon le New York Times, la transition numérique, qui cause des difficultés pour le monde de l'édition, accentue un peu plus le processus. Les patrons de ces entreprises sont plus enclins à se mettre d'accord avec les politiques pour mettre en place des modifications dans ce contexte. Quitte à altérer l'Histoire de leur pays. 

À suivre aussi

Un village redynamisé par des demandeurs d'asile
Société Un village redynamisé par des demandeurs d'asile
Education Suicide d'une directrice d'école à Pantin : la responsabilité de l'administration reconnue
Afrique de l'Ouest Au moins 14 civils, dont des élèves, tués dans une attaque au Burkina

Ailleurs sur le web

Derniers articles